Formation en Architecture d'intérieur

Devenir Architecte d’intérieur et Vivre de sa Passion


Si vous envisagez  une reconversion pour devenir architecte d’intérieur ou dans un des métiers de l’architecture d’intérieur et que vous êtes perdu(e) dans toutes les formations proposées, ou si vous êtes déjà dans un processus de reconversion mais que vous n’arrivez pas encore à vivre de votre métier … vous devriez lire ce (long) article jusqu’au bout.

Vivre de sa passion

L’autre jour j’ai découvert le concept japonais du IKIGAI, et j’ai été émerveillée de réaliser le bonheur d’être pile poil au milieu de ce schéma :

Ikigai

Ça n’a pas été évident … mais j’y suis arrivée !

Comment devenir architecte d’intérieur (et à quel âge ?)

L’architecture d’intérieur n’a pas toujours été un rêve d’enfant pour moi.

Sinon, je l’aurais peut-être réalisé plus tôt … et je n’aurais peut-être, hélas, pas eu la chance de connaître la passion qui m’anime aujourd’hui.

A toutes les mamans qui me demandent « ma fille lycéenne rêve de devenir architecte d’intérieur, que lui conseilles-tu de faire comme études après le bac ? », je réponds illico : « n’importe quelles études, SAUF des études d’architecture d’intérieur ! » Qu’elle enrichisse sa culture, développe son ouverture d’esprit, son appétence pour le commerce, le droit, la peinture, la couture ou la comptabilité … peu importe ! Ce sont ces études-là, cumulées à son expérience de vivre « chez soi » (et non plus chez ses parents), son expérience de recevoir, de ranger, peut-être d’avoir des enfants, de déménager, de trier, et même de voyager … qui lui offriront, dans quelques années, la maturité nécessaire pour comprendre le métier d’architecte d’intérieur, les besoins de ses clients … et les siens.

Inversement, j’ai régulièrement des lectrices qui me contactent en se demandant si elles ne sont pas « trop vieilles » pour entreprendre l’apprentissage de ce métier. Trop vieilles ? A 50 ans ?! Après 30 années à apprendre une multitude des choses qui enrichiront leur façon d’aborder le métier … Faudrait-il hésiter entre :

  • 15 ans à attendre la retraite en portant sa frustration chaque matin,
  • ou bien se lancer tout de suite dans la concrétisation d’un rêve, celui d’améliorer chaque année le quotidien de dizaines d’habitants qui leur seront reconnaissants ?

Il y a aussi toutes ces mamans, et papas parfois, (plus rarement, hélas !) qui réalisent au moment de la naissance de leur premier, ou de leur deuxième enfant, qu’elles (ils) ne veulent plus vivre une vie qui ne leur convient pas. C’est ce qui m’est arrivé aussi. Les horaires « de bureau » ou « de commerce », les négociations pour organiser ses vacances ou le moindre rdv chez le pédiatre, les fêtes d’école ratées, ne pas pouvoir choisir la façon dont on travaille et donner sa vie à réaliser l’ambition d’entreprise de quelqu’un d’autre : j’ai connu aussi. Si la naissance de mon fils aîné est l’événement qui m’a poussé à entrer dans le monde du salariat … la naissance de sa petite sœur est, au contraire, l’événement qui m’a poussé à en sortir.

se reconvertir dans l'architecture d'intérieur pendant un congé parental

La meilleure école pour apprendre l’architecture d’intérieur ?

Après 6 années d’expérience terrain de l’optimisation d’espace dans l’habitat particulier en tant que salariée, j’ai décidé d’apprendre « officiellement » le métier d’architecte d’intérieur, avec l’objectif de pouvoir le pratiquer à mon compte.

En intégrant une école d’architecture d’intérieur très réputée, à 6 000 € l’année (sur 3 ans), je pensais sortir « armée ».

Malgré la richesse de cette formation en architecture d’intérieur et le respect que je peux porter à mes anciens professeurs, quelle ne fut pas ma surprise, après avoir fêté notre fin de cursus avec des coupes de champagne et des toges noires « à l’américaine » … de constater à quel point mes camarades et moi-même étions totalement ignorants sur la réalité de terrain, et incapables de nous lancer à notre compte en toute confiance :

  • nous n’étions jamais allés sur un chantier ;
  • nous n’avions jamais rencontré un client ;
  • nous n’avions jamais appris à réaliser un simple relevé de mesures ;
  • nous n’avions aucun code pour déceler les contraintes et anticiper les besoins du client ;
  • nous n’avions jamais rencontré aucun corps de métier (électricien, maçon, plombier, plaquiste, peintre, menuisier …) et n’avions aucun code de communication avec les artisans.

Quand je dis « nous », je parle de tous les élèves qui sortaient désemparés de cette école, et qui n’avaient plus qu’à compléter leur formation en tentant d’intégrer un des rares postes de salariés en architecture d’intérieur ou agencement d’espace pour compléter leur formation sur le terrain. Heureusement pour moi, j’avais la chance d’être déjà passée par cette étape AVANT l’étape scolaire. C’est justement cette expérience-là, en plus de mon expérience d’étudiante, de locataire, de colocataire, de cohabitante, de propriétaire, d’épouse et de maman … qui m’ont permis d’intégrer l’apprentissage scolaire avec bien plus de facilité que mes camarades d’écoles âgés d’une vingtaine d’année… et de me sentir en confiance dans ma capacité à servir des clients dès la fin de mes études.

 

Le métier d’architecte d’intérieur ne s’apprend pas à l’école

Mais la liste des lacunes à la sortie de l’école ne s’arrêtait pas là.

Sachant que ce métier a 2 particularités :

  • La demande ne cesse d’augmenter et le besoin est reconnu, il y a donc réellement des clients et du travail
  • Mais peu de postes de salariés : c’est un métier qui se pratique la plupart du temps à son compte, et les postes de salariés sont souvent peu créatifs, peu rémunérés, et éloignés de ce que l’on a pratiqué à l’école.
  • Il y a souvent un monde entre les architectes d’intérieurs qui cherchent des clients, et les clients potentiels qui cherchent l’architecte d’intérieur qui leur correspondra.

En sortant de l’école, nous n’avions pourtant aucune idée de la façon dont il fallait s’y prendre pour s’installer à son compte en tant qu’architecte d’intérieur.

Nous n’avions aucune idée de comment réaliser un devis, une facture.

Combien facturer une prestation d’architecture d’intérieur ? (en dehors du « 10 à 15% du montant du chantier ! » … qui ne signifiait rien pour nous, puisque nous n’avions aucune clef pour aider le client à anticiper un budget !) Et comment faire accepter nos tarifs à nos clients ?

Comment développer une activité pérenne ?

Comment proposer des prestations abordables pour le client, et rentables pour nous ?

Comment se faire connaître, développer son réseau ?

Tout ceci, je l’ai appris … seule.

J’ai réalisé que l’on pouvait être championne en optimisation d’espace … et avoir des mois sans aucune facture à encaisser.

J’ai aussi réalisé la difficulté de construire un réseau de clients qui apporte un salaire pérenne. Ceux qui font appel à vous aujourd’hui pour leur résidence principale, et qui feront à nouveau appel à vous dans 2 ans pour leur investissement locatif, puis encore dans 3 ans pour une nouvelle acquisition ou l’arrivée d’un enfant. Et qui, entre temps, vous auront mis en contact avec des professionnels qui seraient devenus vos partenaires, et qui vous apporteraient régulièrement de nouveaux clients. Et ainsi de suite.

Je me suis heurtée à la question de « quel statut choisir ? Comment être assurée ? Comment pratiquer mon métier ? »

Pour toutes ces questions, j’aurais aimé être accompagnée, j’aurais gagné beaucoup de temps, d’énergie, et d’argent !

 

Comment pratiquer mon métier d’architecte d’intérieur : LA vraie question.

Il n’y a pas UNE façon d’envisager le métier de spécialiste de l’habitat. En France, tout est bien cloisonné :

L’architecte dessine l’enveloppe de la maison.

L’architecte d’intérieur dessine l’agencement intérieur et distribue les espaces.

Le cuisiniste-agenceur conçoit dans le détail l’ergonomie de la cuisine, de la sdb et des placards.

Le décorateur harmonise les couleurs, les matériaux, le design des meubles, luminaires, textiles et objets de décoration.

Le Home Stager uniformise et « neutralise » toute décoration « trop personnelle », met en valeur les volumes et les espaces.

Le Home Organiser aide à mieux organiser les placards et la vie de l’habitant.

Et si je voulais me spécialiser dans le domaine de l’HABITAT particulier … tout en enrichissant mon métier, gommant les frontières, pour proposer une prestation à la fois très technique et ultra-humaine, complète, personnalisée et adaptée à chacun de mes clients ? Une prestation qui irait au-delà de la seule considération des murs ? Centrée sur le bien-être de l’habitant, avec des notions de feng-shui, d’écologie, de philosophie Montessori ? Une prestation qui irait de la formation en architecture d’intérieur au home organising, en passant par la décoration, le design de mobilier sur-mesure et parfois le home staging ? Comment s’appellerait ce nouveau métier ?

 

Ma Formation en Architecture d’Intérieur : HOMER

Depuis 1 an et demi, à travers l’Atelier H.O.M.E. (Habite et Optimise Mon Espace), j’accompagne désormais des dizaines d’aventuriers qui veulent comprendre mon métier d’architecte d’intérieur spécialisée dans le domaine de la MAISON. Ils apprennent à prendre en main un habitat avec une approche complète, en concrétisant un VRAI projet de A à Z :

  • Comment réaliser un vrai métré de pro et comprendre un espace,
  • Comment dessiner à la main, un superbe plan d’Etat Des Lieux à l’échelle à partir de ce relevé de mesures,
  • Comment comprendre et anticiper, dans le détail, tous les besoins d’un client, d’une famille de clients, ou de clients de clients (locataires, futurs acquéreurs ?)
  • Comment réagencer totalement une maison, un appartement, un studio, en tenant compte des contraintes techniques et du cahier des charges du client ? Comment optimiser une maison, la rendre plus ergonomique, plus agréable à vivre ?
  • Comment créer une décoration sur-mesure ? De quoi part-on, pour aller où ?
  • Comment transformer une maison, un appartement, un studio, avec le pouvoir de la lumière? Faire un plan électrique qui anticipe tous ses besoins, de tous les moments ?
  • Comment préparer un chantier, un appel d’offre, comment étudier un devis, comment communiquer sur un chantier, comment réussir un chantier jusqu’à la crémaillère, et faire en sorte que cette dernière soit l’occasion de rencontrer de nouveaux clients ?

reconversion architecte d'intérieur : dessiner un plan électrique avec l'Atelier HOME

Mes élèves ont des parcours différents : certains sont architectes, déjà installés, et souhaitent se spécialiser dans l’optimisation d’espace de la maison – qu’ils n’ont pas apprise à l’école.

D’autres sont étudiants en architecture d’intérieur, et souhaitent compléter leur formation théorique, par une formation pratique, 100% terrain.

D’autres encore, sont des particuliers, qui veulent tout simplement prendre en main leur projet d’optimisation et de valorisation de leur bien (personnel, ou investissement locatif). Avec une maîtrise à 100% de ce dernier, ils choisissent la formation et l’accompagnement aux côtés d’une spécialiste, plutôt que de faire appel à une prestation d’architecte d’intérieur, ou pour compléter une prestation d’architecte (dans le cadre d’une construction de maison par exemple).

Enfin, une grande partie d’entre eux souhaitent comprendre et tester le métier avant d’envisager une reconversion.

Tous ont pourtant un point commun : la même envie que moi, de concevoir des maisons dans lesquelles il fait bon vivre, et des travaux qui soient des investissements rentables.

L’ambiance qu’ils ont réussi à créer dans la « salle de classe virtuelle » de l’Atelier HOME est exceptionnelle, et je dois avouer que c’est un bonheur pour moi que de participer à la concrétisation de leurs projets. Depuis Strasbourg, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Paris, Lille, mais aussi depuis la Belgique, le Portugal, l’Espagne, le Québec ou la Guadeloupe … les échanges sont quotidiens, et les projets des uns enrichissent les projets des autres.

Formation en Architecture d’intérieur : Ces “apprentis optimiseurs” se sont eux-mêmes baptisés les « HOMERS ».

 

DEVENIR UN HOMER PRO.

Comprendre l’optimisation d’espace et la gestion d’un chantier, c’est top.

En faire son métier et en vivre, c’est challengeant !

C’est toujours aussi gratifiant pour moi de voir des vocations naître. De plus en plus de « HOMERS » m’indiquent vouloir se lancer, sans oser… et me demandent un accompagnement supplémentaire.

Il y a encore tellement de choses concrètes à apprendre, pour vivre de ce métier !

Comment se lancer, s’installer, se faire connaître ? Comment chiffrer son travail, comment organiser ses journées, comment créer l’équilibre entre travail et passion ? Comment travailler au plus vite, tout en continuant à se former ? Comment avoir une activité rentable et pérenne ?

Après plus de 300 chantiers, 10 années de formation perpétuelle, et une volonté farouche de réinventer le métier, j’ai réussi à me tailler un métier à mes mesures, incluant :

  • Une indépendance géographique et temporelle (le plus gros challenge, dans ce métier ! Je travaille depuis où je veux, à l’heure que je veux)
  • Une clientèle internationale (la magie du web, quand on sait l’utiliser !)
  • Des prestations variées pour tous les budgets, du simple “coaching” à l’étude complète puis l’accompagnement chantier, avec une spécialisation dans le domaine de l’habitat et une indispensable ouverture d’esprit à tout ce qui peut améliorer le quotidien d’une maison et de ses habitants (et qui ne s’apprend jamais à l’école).
  • Une clientèle de premier choix, qui choisit de travailler avec moi non pas « parce que mon devis est moins cher que celui d’un autre», mais parce que ma vision de l’habitat lui correspond, et parce qu’ils se sentent en confiance avec moi.

Poussée par mes apprentis « Homers », j’ai aujourd’hui envie de relever ce challenge : les accompagner pendant 1 an pour faire d’eux des HOMERS PRO, les aider à créer eux-aussi le métier qui correspond à leurs valeurs, et à en vivre !

Afin d’être certaine de leur réussite, cet accompagnement ne sera accessible qu’à ceux qui auront déjà suivi l’Atelier HOME.

Ainsi, après avoir appris l’optimisation d’espace dans un atelier « 100% pratique », les apprentis HOMERS pourront glisser sur les rails de la voie HOMER PRO en apprenant à :

  • Dessiner leur objectif métier / faire une étude de marché
  • Se rendre visible sur internet
  • S’installer à son compte
  • Rédiger des devis efficaces, et les amener à être signés,
  • Apprendre à chiffrer son travail, à facturer,
  • Maîtriser sa communication avec les clients, les artisans … pour un quotidien plus agréable et un « stress du chantier » réduit au minimum,
  • développer son réseau de clients et de partenaires
  • Apprendre à développer ses compétences numériques, sa maîtrise des logiciels
  • Apprendre à développer des nouvelles compétences métier pour enrichir son offre et son réseau de clients
  • Apprendre à gérer son emploi du temps, pour ne pas être noyé par son « métier passion »,
  • Apprendre à déléguer … et gagner plus!
  • Apprendre à faire le point, définir et redéfinir sa stratégie d’entreprise pour réussir.

Objectif de la formation en architecture d’intérieur : créer son métier-passion, commencer à en vivre en quelques semaines / mois (selon l’expérience déjà vécue), avoir les clefs pour s’installer de façon pérenne dès la fin de la 1e année !

WANTED : Élèves Pilotes Ultra Motivés

Je suis en train de finaliser le programme d’accompagnement sur-mesure, et, comme l’Atelier HOME, je souhaite le construire avec des élèves « Pilotes » qui m’aideront à comprendre et répondre à leurs besoins, ajuster le programme pour être certaine du succès de ce dernier.

Si vous êtes dans un des cas suivants :

1/ Vous avez déjà suivi l’Atelier HOME et souhaitez devenir HOMER PRO

2/ Vous n’avez pas encore suivi l’Atelier HOME mais souhaitez vous aussi créer votre métier spécialisé dans l’agencement d’espace dédié à l’habitat particulier …

Et que :

1/ Vous êtes ultra-motivé(e) et fermement décidé(e) à tout mettre en œuvre pour réussir

2/ Vous souhaitez être accompagné(e) pour mettre toutes les chances de votre côté et développer votre réseau et vos compétences immédiatement et pendant une durée de 12 à 15 mois,

3/ Vous souhaitez démarrer votre activité dans moins de 4 mois (ou la booster immédiatement si vous êtes déjà en activité)

Contactez-moi en remplissant le formulaire ci-dessous :

Je vous recontacterai personnellement !

Et si vous connaissez quelqu’un qui est dans cette situation, ou que vous pensez que cet article peut aider ou intéresser : partagez cet article !

 

PS : et vous, à quel endroit vous situez-vous, dans le schéma du IKIGAI ? ;-)

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *