salon tiny house balançoire

Le défi ultime : vivre à 4 dans un TINYLOFT de 25m² 14


Le concept des Tinyhouse, vous connaissez ?

Ces toutes petites maisons écologiques tractables sur une remorque semblent être le nouvel eldorado pour Qui rêve à la fois d’une vraie petite maison individuelle et de liberté.

Le concept, né aux Etats-Unis, développé par Ryan Mitchell sur son site The Tiny Life,  va bien au-delà de la simple construction d’un toit sur 4 murs. C’est un mouvement minimaliste et écologique, qui enseigne la liberté : liberté de vivre n’importe où, mais surtout, liberté d’être détaché de tout bien matériel superflu.

Cela ne signifie pas pour autant renoncer à tout confort ! Ces maisons présentent des intérieurs ingénieux, très déco, lumineux, et ne donnent jamais la sensation d’espace étriqué. Le prix et la liberté qu’offrent ces maisons ont garanti un succès international et on les voit désormais pousser et rouler aux quatre coins du monde… y compris en France, malgré une législation parfois compliquée à suivre. Souvent construites en auto-construction par leurs propriétaires, on trouve désormais des constructeurs professionnels spécialisés dans ces maisons mobiles.

Tiny House - Granville 6.2  Tiny House - Granville 6.2

source images : latinyhouse.com

Mais le secret du confort de ces mini-maisons réside dans le fait qu’elles soient généralement posées par leurs propriétaires, sur d’immenses terrains. A mi-chemin entre la caravane et le mobil home, la Tinyhouse est d’abord, par essence, une maison écologique, mais une vraie maison. Raccordée à l’eau, à l’électricité, et généralement connectée à internet, c’est en réalité une maison à poser (on ne part pas en vacances avec elle, avec l’idée de se réveiller chaque matin face à un nouveau paysage!) … mais une maison qui peut se déménager. Sa taille ne doit pas dépasser la taille d’une remorque.

Tiny House France

image tinyhousefrance.org

A l’aube de notre départ pour un tour-du-monde en famille sur la thématique “Quel sera l’habitat de demain ?”, il m’a été donné par un client, après avoir vendu mon T3 de 58m², une occasion exceptionnelle de tester l’expérience du mini-habitat.

Ce client, à qui j’avais déjà transformé un T2 inconfortable en T3 confortable, m’a demandé conseil sur la rénovation d’un studio très défraîchi à 2 pas de chez nous, qui avait toujours été loué à des étudiants célibataires.

à lire également : Comment transformer un T2 en T3 et augmenter la valeur de votre appartement 

En voyant ces 25m² “à rafraîchir”, sa hauteur de 3.20m inexploitée, et son mini-jardinet en friche, j’ai eu l’envie irrésistible de transformer ce semi-taudis en mini-loft confortable à vivre pour une famille.

mini-jardin AVANT - TINY HOUSE / TINY LOFT

chantier TINY LOFT

L’idée était d’abord de concevoir un habitat “coup de cœur” pour un couple, mais qui pourrait être vivable à 4 pour une location saisonnière ou un pied-à-terre sur la Côte d’Azur.

L’enjeu était donc double : optimiser l’espace et créer un petit bijou en terme de déco, pour une expérience inoubliable des touristes locataires, ou un coup de cœur d’un potentiel investisseur en cas de revente.

Le tout avec un budget carrément miniature (évidemment !).

En voyant cet environnement, cette hauteur sous-plafond, et l’ensemble du cahier des charges, j’ai proposé de suivre l’idée d’une “cabane” au cœur de la ville.

PROJET TINY LOFT

Plus le projet avançait, plus j’avais envie de tester cette expérience : le timing de livraison du chantier s’accordait pile avec la signature définitive de la vente de notre joli T3.

 

Chiche ? Nous serions les premiers locataires de mon client. Cette période de transition entre nos 58m² et un simple sac-à-dos serait tout simplement parfaite pour expérimenter pendant quelques mois, le minimalisme des Tinyhouse … dans un immeuble au cœur de la ville.

 

Un duplex avec terrasse et jardin … dans 25m²

C’est ainsi que mon client décrit en souriant, son investissement immobilier désormais revalorisé.

Initialement, il avait meublé son studio avec une énorme armoire dressing et un lit sur-élevé premier prix pour profiter de la hauteur sous plafond en plaçant un canapé dessous.

 

Résultat :

  • le lit était accessible par une échelle (bof)
  • le coin “canapé” sous le lit était trop bas pour tenir debout
  • l’armoire dressing au milieu, encombrait la pièce et la rétrécissait
  • l’aménagement de la cuisine empêchait l’emplacement de toute table de repas

Son idée de départ, pour cette rénovation, était de placer une “kitchenette” dans le salon et de transformer sa cuisine en chambre, pour pouvoir se vanter d’avoir un “T1”.

Une rapide analyse de la situation a pourtant permis de déterminer que son rêve de “chambre” ne serait jamais qu’un lit en alcôve, que la cuisine dans le séjour le rétrécirait, et que l’ensemble n’exploiterait pas la hauteur sous plafond exceptionnelle de 3.20m : quel gâchis !

Nous verrons donc dans cet article comment, en changeant “presque rien”, nous avons littéralement “tout changé”.

 

  • sans bouger aucune cloison
  • en modifiant très simplement l’agencement de la cuisine
  • sans modifier l’agencement de la sdb
  • en gardant l’idée du couchage en mezzanine
  • en multipliant les rangements
  • en créant un vrai salon
  • en mettant en valeur l’extérieur exceptionnel.

PLAN TINY LOFT MEZZANINE

Et le tout, pour un budget fournitures (hors coût de main d’œuvre) d’à peine 5000€ : incluant matériaux, mobilier, accessoires, sanitaires et électroménager, et aménagement du jardin !

 

Comment vivre à 4 dans 25m² ?

Quand je dis autour de moi que nous habitons à 4 dans 25m², les réactions sont unanimes : on nous imagine forcément “les uns sur les autres”, “sans aucune intimité”, dormant entre le lave-linge et la table à manger.

En réalité, tout a été pensé pour bien “zoner” les différentes fonctions : se laver / manger / se détendre / ranger / dormir.

L’entrée

Fidèle à ma conviction de l’importance de l’entrée, j’ai commencé par exploiter le petit sas devant la porte, en haut de l’escalier, pour y placer un banc sous lequel 2 grands tiroirs accueillent nos chaussures. Quel bonheur de rentrer chez soi pieds-nus ou en chaussons.

à lire également :  Comment créer une entrée quand on n’en a pas

ENTREE ESCALIER TINY LOFT TINY HOUSE

Juste à côté de ce banc, un petit bac “tri sélectif” nous évite de trop encombrer notre cuisine. Sa position permet en outre de penser à jeter les recyclables en partant Clignement d'œil.

Derrière la porte d’entrée, des patères à hauteur des enfants leur permettent d’accrocher veste et sac d’école.

La cuisine

Lorsque l’on a une toute petite pièce, inutile d’essayer de l’aménager en angle : mieux vaut privilégier 2 linéaires parallèles.

Le mur d’une largeur de moins de 2 mètres linéaires a accueilli le réfrigérateur, le four, l’évier et le lave-linge. Tout a également été calculé pour rendre possible l’intégration d’un lave-vaisselle, que nous n’avons pour le moment pas intégré pour des raisons économiques.

Tous les petits électros sont là : bouilloire, grille-pain, machine à café, cocotte à riz…

Un semi-îlot a pu accueillir la plaque de cuisson et un espace repas pour 4 personnes ! Pas mal, non, pour une cuisine de 4.5m² ?

CUISINE TINY LOFT TINY HOUSE

La salle-de-bain

Ce n’est pas parce que nous vivons dans petit que nous nous sommes privés de baignoire !

SDB TINY LOFT TINY HOUSE

Ma fille, qui adore barboter, (elle qui était dans mon ventre lorsque j’ai fait mon caprice baignoire dans mon ancien appartement Clignement d'œil ) considérerait presque la salle-de-bain comme une pièce de jeu. Et hop ! un moyen d’agrandir l’espace en faisant de chaque mètre carré, un lieu à vivre.

à lire également :  Comment s’offrir une salle-de-bain familiale dans moins de 4m²

Le salon

SALON TINY LOFT TINY HOUSE

Notre salon n’a rien à envier à n’importe quel salon : un canapé, un fauteuil, une table basse, une télévision, une bibliothèque…

SALON TINY LOFT TINY HOUSE

Que faut-il de plus pour un salon super attractif ? Ah oui ! je sais : une balançoire !

et bien d’accord ! La voilà, la balançoire !

BALANCOIRE SALON TINY LOFT TINY HOUSEBALANCOIRE SALON TINY LOFT TINY HOUSE

Le bureau de Maman et le bazar de Papa

Après 6 années à travailler en entreprise et ne jamais voir ma maison, j’adore travailler depuis la maison. J’organise ainsi les horaires que je veux, et je profite de mieux comprendre les enjeux d’une habitation “laboratoire d’expérience”, objet principal de mon travail et de ce blog.

Le voici donc, le bureau depuis lequel j’écris cet article et depuis lequel je crée la formation HOME à venir

BUREAU SECRETAIRE SALON TINY LOFT TINY HOUSE

Il peut disparaître lorsque je ne suis plus au travail, et s’ouvrir en 1 seconde et demi. Bibliothèque, dossiers, imprimante, éclairage : tout est là.

à lire également : architecture d’intérieur : l’essentiel ne s’apprend pas à l’école

Papa horloger, travaille aussi régulièrement depuis la maison. On pourrait croire que ce métier, univers de la précision et du miniature, demande peu d’encombrement. C’est pourtant tout le contraire ! L’aménagement a aussi été pensé pour accueillir ses dizaines d’outils et centaines de pièces de rechange.

Le dressing

C’est un point que je travaille toujours particulièrement lorsque je travaille pour des investisseurs immobiliers : grand dressing = coup de cœur assuré dès la première visite.

D’autant plus lorsque l’on souhaite séduire un couple ou une famille…

Le mur face à la fenêtre a donc été entièrement aménagé en rangement de 3.20m de long x 55cm de profondeur, caché derrière de simples rideaux.

GRAND DRESSING TINY LOFT TINY HOUSE

La chambre d’enfants

Non, nous ne vivons pas les uns sur les autres, mais nous dormons les uns au-dessus des autres Clignement d'œil

La mezzanine a été dédiée aux enfants. Un grand plateau de 7m² pour dormir, lire, et même jouer à tous les jeux qui se jouent au sol : et il y en a beaucoup ! jeux de construction, puzzle, figurines, jeux d’adresse et jeux de société…

CHAMBRE MEZZANINE TINY LOFT TINY HOUSE

La mezzanine est devenue leur “repère”, leur “cabane dans la cabane”.

Afin de faciliter son accès, j’ai privilégié un escalier plutôt qu’une échelle.

La chambre des parents

L’idée du canapé convertible aurait été trop simple : non. Je voulais un vrai canapé de salon ET une chambre indépendante du salon.

De simples rideaux sous la mezzanine, et hop ! nous voilà bien isolés, sur notre matelas pliable rangé la journée dans le grand placard. Nous aussi, nous avons notre “cabane dans la cabane” et l’impression d’un lit à baldaquin entouré de rideaux le soir Clignement d'œil.

CHAMBRE RIDEAUX TINY LOFT TINY HOUSE

La grasse matinée dominicale des parents est préservée pendant que les enfants peuvent aller et venir dans le salon, la cuisine et la salle-de-bain.

à lire également : La maison idéale : 5 astuces pour faire grandir ses enfants en confiance

 

Le secret des mini-habitations : leur ouverture sur l’extérieur

 

Le concept des Tinyhouses place toujours les couchages en hauteur, la cuisine/sdb/pièce à vivre en bas, mais le vrai bonheur de ces mini-maisons est sans aucun doute leur terrasse avec vue sur la nature.

Le gros atout de ce studio était justement son mini jardinet en contrebas (8 marches pour y descendre), mini-jardinet de 20m² qui donnait lui même… sur le jardin commun de la résidence avec son allée centrale.

En outre, ce jardin en friche coupait totalement la vue et nous garantissait une parfaite intimité.

Seul inconvénient : ce jardin n’était pas directement accessible depuis le salon.

La porte-fenêtre, à 1.20m de hauteur, ouvrait sur un garde-corps et un immense aloé vera.

Pour accéder au jardin en contrebas, il fallait sortir par la porte d’entrée sur le côté, puis descendre les escaliers.

Après avoir installé une terrasse en estrade à hauteur de la porte-fenêtre, le garde-corps a été coupé en 2, mis sur charnières, et… magie ! le salon fut d’un seul coup prolongé par une “salle-à-manger” d’été dans un écrin de verdure orienté plein Sud.

TERRASSE JARDIN TINY LOFT TINY HOUSE TERRASSE JARDIN TINY LOFT TINY HOUSE  TERRASSE JARDIN TINY LOFT TINY HOUSE TERRASSE JARDIN TINY LOFT TINY HOUSE

 

Tout le confort d’une habitation “standard”… en plus petit et en mieux

SALON TINY LOFT TINY HOUSE

Tout est là : la cuisine super-fonctionnelle et conviviale, le joli salon cosy, la baignoire, la coin des enfants, la terrasse, le jardin.

Nous cuisinons toujours quiches et cookies, je travaille à peu près comme dans plus grand, les enfants ne se plaignent pas du manque d’espace.

Je me suis même payée le luxe de garder mon sèche-linge : c’est mon plus gros pêcher anti-écolo, mais je dois avouer que cette machine a supprimé 50% de nos disputes “de ménage”. Nous détestons autant l’un que l’autre, mon Cher-et-tendre et moi, étendre le linge. De plus, dans un petit espace, c’est finalement plus facile de caser cette machine plutôt qu’un étendoir…

Plusieurs éléments nouveaux se sont ajoutés dans notre nouvelle habitation : la balançoire dans le salon, les dîners en terrasse, les parties de pétanque dans le jardin, les siestes dans le transat …

Se séparer du superflu : grosses surprises

Avant d’emménager dans ce TinyLoft, nous avons d’abord déménagé chez mes parents des cartons entiers remplis de ce que nous pensions vouloir retrouver “après notre tour du monde”.

Rien, parmi ces cartons, ne nous manque. Nous avons même souvent l’impression d’avoir gardé un peu trop d’objets.

Le tri s’est fait à tous les niveaux :

– Vêtements : nous avons gardé à peu près l’équivalent de 15 jours sans lessive chacun. C’est déjà beaucoup, en fait. Mais quel bonheur, au moment de ranger le linge ! Nous avons désormais 1 tiroir par personne. Point. Juste à côté du sèche-linge. Je sors, je range. Trop facile. Evidemment, le tiroir unique est aussi possible grâce à ma méthode de pli inspirée de la japonaise Marie Kondo : un maximum d’habits dans un minimum d’espace, avec tous les habits visibles en un seul coup d’oeil !

à lire également : Home organising : le concept qui va changer votre vie

– Vaisselle : 6 assiettes creuses, 6 assiettes plates, 6 assiettes à dessert : pourquoi avoir plus ? Côté plats et casseroles, nous avons largement assez avec 3 casseroles, 2 poêles, une marmite un plat à gâteau et un plat à gratins. Nous avons également, 2 petits plats à gratins et un moule à cake dont nous ne servons finalement jamais.

– lave-vaisselle : son achat n’était pas indispensable dans le mini-budget accordé par mon client. J’aurais pensé que ce serait très difficile pour nous de nous passer de cet appareil… En réalité j’ai été tellement surprise de m’en passer aussi bien que je me demande même si j’en reprendrai un un jour !

jeux d’enfants : nous étions déjà conscients qu’ils en avaient beaucoup trop et nous avions demandé à notre entourage, à Noël, de ne pas encombrer d’avantage leurs placards. Message difficile à faire passer… Dans notre TinyLoft, nous avons l’équivalent d’un grand bac à jouets et 1 bac à livres / bandes dessinées. Ça suffit largement : il y a même plusieurs jeux auxquels ils ne jouent finalement jamais ! Côté livres, le renouvellement se fait facilement grâce à la Bibliothèque municipale ou aux vide-greniers.

– produits ménagers / produits de toilette : je ferai peut-être un article sur cette thématique un jour, parce que là encore, j’ai fait des découvertes inimaginables. C’est incroyable toutes les cochonneries qu’on peut nous vendre et qui plombent notre budget alors qu’il suffit d’un paquet de bicarbonate, un autre de percabonate, et d’une bouteille de vinaigre ! Vous n’imaginez pas tous les usages qu’on peut faire avec ces seuls 3 produits. Quant au maquillage, étant donné que j’utilise tous les jours le même crayon et le même mascara, j’ai tout simplement viré tout le reste.

SDB EPUREE

SDB EPUREE

 

Mais le plus gros avantage de vivre avec moins et dans plus petit est sans aucun doute la rapidité du ménage !

 

Une déco qui met en avant le volume

ESCALIER GAIN DE PLACE

La décoration, dans l’optimisation d’espace, n’est pas ni une “option” ni une “cerise sur le gâteau”. Elle participe totalement au projet.

Ainsi, les troncs de bouleaux qui s’élèvent sur le papier-peint derrière de l’escalier, mettent en valeur la hauteur sous plafond et donnent l’impression d’un arrière-plan. On ne se sent pas enfermé. C’est un décor qui participe au voyage, à l’expérience de vivre “dans une cabane”.

La couleur bleue, sur quelques murs choisis, donne de la profondeur et met en valeur certaines zones. Il aura fallu 4 essais pour trouver le bon bleu !

VERRIERE PETITE CUISINE

La verrière d’aération de la cuisine a été conservée, mise en valeur avec peinture anthracite et 3 ampoules en arrière plan.

L’éclairage et le choix des luminaires ont été particulièrement soignés. Jusqu’à changer les câbles des suspensions pour des câbles tissés, pour que leur descente soit mise en valeur.

SUSPENSION LUMIERE DECO

La fenêtre d’intérieur entre la salle-de-bains et la cuisine a été repeinte en gris anthracite pour lui donner un look “verrière d’atelier”.

FENETRE ATELIER

Le mobilier, composé essentiellement d’étagères ouvertes, met en avant l’aspect épuré, minimaliste, et évite les volumes encombrants de meubles.

L’escalier est un volume de rangement et un élément décoratif. Son design a été particulièrement étudié pour un empiètement minimal au sol.

ESCALIER GAIN DE PLACE ESCALIER GAIN DE PLACE

Le canapé a une taille adaptée à l’espace. Il a été choisi pour son rapport taille/design/prix. Placé au milieu de la pièce, il fallait qu’il soit beau à l’avant comme à l’arrière. Son design devait inspirer confort et légèreté.

ESCALIER GAIN DE PLACE

L’ensemble de la déco réfère à la fois au loft citadin (carreaux métro / verrière / luminaires rétro / ampoules à filament / poutres et tabourets métalliques), et à l’esprit cabane (bois / troncs d’arbres / cordes / balançoire / étagères / plantes / terrasse et verdure). Elle raconte une histoire : celle du TINYLOFT, un concept créé par une architecte d’intérieur qui voulait profiter de ses derniers mois en ville avant de partir autour du monde.

DECO LOFT ESPRIT CABANE DECO LOFT ESPRIT CABANE

 

 

Un loft confortable pour un mini-budget

Un peu de récup et beaucoup de débrouille, mais surtout, un choix rigoureux des matériaux.

ESCALIER EN OSB

Le parti pris d’un ensemble escalier/bibliothèque/bureau/mezzanine entièrement en OSB, panneau normalement destiné à l’isolation, a été dicté avant tout par le budget miniature qui s’imposait dans le cahier des charges. Son look “bois brut”, sa solidité, et sa composition écologique, ont fini de remplir tous les critères de la Tinyhouse.

La section des poutres métalliques de la mezzanine a été choisie sur un seul critère : le prix. Nous aurions pu prendre plus petit, mais nous avons pris moins cher. Elles ont été soudées sur place par notre entrepreneur ingénieux. Ce sont également les mêmes poutres métalliques qui ont servi à construire la terrasse en estrade.

balançoire salon

Le carrelage “carreaux de métro” faisait partie d’un lot en promo dans un magasin de bricolage.

 

Ce que j’ai tiré de cette expérience TinyLoft

– Apprendre à vivre avec moins : le premier pas vers la liberté.

– Le secret : privilégier un logement avec un extérieur et sans vis-à-vis. L’espace intérieur peut être petit si on a une sensation d’espace prolongée dehors.

– Peu importe le nombre de m², bien zoner les fonctions du logement est primordial pour acquérir le confort souhaité par tout habitant / cohabitant.

la décoration : indissociable du concept de confort

– le mini-budget , comme le mini-espace, peuvent être de formidables facteurs de créativité.

 

Et vous ? Vous vous verriez vivre dans tout petit ?

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 commentaires sur “Le défi ultime : vivre à 4 dans un TINYLOFT de 25m²

  • Emmanuelle

    Je ne m’y verrais pas du tout pour ma part. Ce n’est pas une critique mais ça ne me correspond pas. Parce qu’un tout petit habitat signifie, quoi qu’on en dise, renoncer à un certain nombre de choses :

    – Plus de grandes tablées familiales ou amicales.
    – Plus de possibilités d’héberger du monde (ou alors éventuellement une personne à la fois).
    – Plus de piano ou autre instrument de musique encombrant.
    – Plus de puzzle de 3000 pièces qui reste sur une table pendant un temps indéterminé.
    – Presque plus de possibilités de faire des choses soi-même. Parce que des activités comme la peinture, la couture, les confitures, etc, demandent de stocker un minimum de matériel donc d’avoir de la place.
    – Et… avec cette disposition de chambre, zéro décibel obligatoire quand on fait l’amour.

    Or, j’adore avoir du monde à la maison, recevoir mes enfants, ma famille, mes amis, réunir tout le monde autour de la table. Je joue du piano, j’aime faire un grand puzzle de temps en temps, bricoler, faire des confitures, etc. Et enfin, sans être du genre à pousser des hurlements, j’apprécie de ne pas avoir à surveiller le moindre de mes soupirs…
    Enfin bref, pas pour moi le micro-habitat (et j’ai la chance d’avoir le choix).

    Néanmoins, le gros avantage de la réflexion que vous proposez, c’est que toutes les solutions sont applicables dans des habitats plus grands, ce qui permet de récupérer de la place, pour ne pas avoir un habitat encombrer et se mouvoir avec aisance, tout simplement. Et je vous remercie pour cela.

    • Maïlys DORN

      Haha ! J’ai adoré ton commentaire Emmanuelle, merci !
      Alors, loin de vouloir te convaincre de rétrécir ta maison, je vais quand même te rassurer point par point :
      – Les grandes tablées : c’est possible ! Sous la terrasse nous avons 2 tréteaux et une grande planche. Et hop là ! Une grande salle-à-manger en 1 tour de main ! (il suffit de caler le canapé bien au fond de la pièce). En plus avec l’arrivée des beaux jours on profite aussi de l’ouverture sur la terrasse et le jardin.
      – héberger du monde : on peut héberger 1 personne effectivement, nous avons un matelas plié en 2 dans la “chambre” des enfants, après, on pourrait s’imaginer un matelas gonflable supplémentaire dans le salon, mais bon, merci airbnb, quand la famille vient nous voir, ils peuvent loger dans le quartier ;-)
      – instrument de musique : on a 2 guitares ;-)
      – puzzle de 3000 pièces : argh le cauchemar pour moi haha ! par contre mon fils fabrique des tonnes de maquettes et de vaisseaux spaciaux avec de la récup. Et mon mari horloger s’étale peut-être autant qu’avec un puzzle de 3000 pièces lorsqu’il s’installe… Entre là-haut, dans la cuisine, et dans le jardin, ils arrivent à s’étaler… Mais s’ils voulaient se lancer dans un grand puzzle on prendrait une grande planche de bois et 4 tasseaux et on fabriquerait un plateau qu’on pourrait stocker là-haut à côté de son lit.
      – peinture, couture, confiture : j’avais tout le matériel nécessaire, mais j’ai réalisé que je n’en faisais jamais rien. Cependant, attenant à ce petit studio, il y a une cave, j’aurais pu stocker ma machine à coudre pour la sortir 1 fois par an ;-) Par contre, j’ai beaucoup de rangement : j’ai quand même 2 caisses à outils, scie sauteuse, tout le matériel d’horloger de mon mari, donc en fait, même la machine à coudre ou le stock de pots en verre vides, tout rentrerait. Et j’ai une marmite, donc je pourrais confiturer si j’avais le temps ;-)
      – zéro décibel quand on fait l’amour : effectivement … si on se contente de se retrouver quand les enfants sont là ! heureusement ce genre d’activités n’impose pas d’horaire :-D

      Et oui, effectivement, avec ce type d’expérience et de réflexions, on peut réaliser que beaucoup de solutions sont applicables dans des habitats plus grands.

  • Mimik

    J’adore la balançoire !
    L’aménagement est brillant, voila plusieurs bonnes idées qui pourront inspirer beaucoup d’entre nous !

  • Sophie deffis

    Bravo Maylis ! Encore un super article précis et bien rédigé !! J’adore tes suspensions grises et bois toutes simples, ce sont des comme cela que je cherche pour chez moi ! (Câble à changer, super idée pour un super résultat, j’ai bien noté…) Ou les as-tu dénichées ??? Merci et continue à nous inspirer !!!
    Sophie

      • Sophie deffis

        Super ! Un grand merci Mailys (et pardon d’avoir mal orthographié ton prénom sur le premier post, je réalise à l’instant !! )
        Hâte de te lire très prochainement pour la suite de vos aventures !!!
        Bonne continuation !!!

  • Pimpampoum

    Superbe!!
    J’espère qu’il t’a bien payée, vu la métamorphose de son bien? ;-)
    J’aime tout, plan, idées, déco… sauf le rideau vert pétard… et les vieilles canisses en plastique à l’entrée…
    Le bleu des murs est très beau, ça valait le coup de faire 3 essais :-)

    • Mailys Auteur du billet

      Chère Pimpampoum, tu apprendras à faire la nuance entre un vert ANIS et un vert Pétard ! :-D
      Sachant que le critère n°1 était budget MINI avec ENVELOPPE CHALLENGE… et que je cherchais du vert anis pour réveiller mon beau bleu profond, et tout le bois de partout, et bien j’ai trouvé ces superbes propositions à 10€ le rideau, ma foi ça fait très bien le job ! ;-P
      Si j’avais eu plus de budget j’en aurais mis des encore plus jolis, mais il fallait tripler le budget rideaux, et c’était pas possible sans rogner sur MA marge :-D

      • Pimpampoum

        Mouai… vert anis pétard alors.
        Si j’achète je remplace par un vert un peu plus amande, + tendre, + vert d’eau…
        Ou à la limite la couleur des feuilles de bouleau à l’éclosion des bourgeons.
        ;-p

  • Schéhérazade

    Genial!
    Vous avez su optimiser parfaitement l’espace en le rendant fonctionnel et esthétique.
    Ca me ramène 4 ans en arrière lorsque j’ai investi dans une ancienne caravane Adria de 1982.
    Nous avons tout refait l’intérieur qui etait à la base pour 3 personnes. Pour cela nous avons créé un lit superposé de 80cm de large (puis acheté un matelas pour clic-clac que nous avons coupé en deux pour la literie des deux lits) puis créé un lit escamotable au-dessus des pieds du notre pour le petit dernier. Nous avions donc 5 couchage dont un qui se transformait en coin repas, un coin cuisine, une salle d’eau avec wc de camping et de nombreux rangements :)