pense-bete-gant

L’ENTRÉE : comment la transformer en véritable espace à vivre 21


 

Je le répète dans presque chacun de mes articles et je plaide souvent son importance auprès de mes clients, pour qu’ils offrent le respect nécessaire à cette pièce trop souvent négligée.  Certains seraient prêts à la supprimer sous prétexte de vouloir “agrandir leur salon”.

Il était temps que je lui consacre un article : L’ENTRÉE.

welcome home

Un “sas de décompression”.

 

Il y a la vie dehors : le travail, la voiture, les magasins, la rue. Le trottoir, les crottes de chien, les inconnus. Les klaxons, les musiques d’ambiance, les bonjour bruyants des commerçants.  Eventuellement, si vous habitez un immeuble, un hall dont les grands murs vides font résonner le claquement de la grande porte, ainsi que celles des boîtes aux lettres. Un escalier, un ascenseur, avec un reste du parfum horrible de la voisine du deuxième.

 

Et puis il y a la vie dedans.

Le parquet,  le canapé, les enfants étalés par terre.  La musique, la télévision, les doux piaillements des minots. Les odeurs de cuisine, les bougies qui sentent bon, la lessive à étendre. Les bisous, les câlins, le courrier à ouvrir.

Et entre les deux : vous vous contenteriez d’une simple PORTE ? Mais en l’ouvrant, dans un sens comme dans l’autre, c’est une véritable claque sensationnelle, d’une violence inouïe, que vous vous prendriez !

entrée 1

L’entrée d’Olivier (cliquez sur l’image pour lire l’article)

*

Non :

Entre les deux, il y a …

le manteau à enlever, les chaussures à remplacer par des chaussons, le sac, le foulard, le parapluie, le courrier, les clefs, se laver les mains, aller aux toilettes, se relaver les mains, le visage aussi …

ça y est. Vous êtes chez vous. Vous pouvez embrasser vos enfants. Caresser votre chat. Nourrir vos poissons rouges. Ranger vos courses. La vie de dedans peut commencer.

 

Welcome Home

 

entrée SOLUTION 1

L’entrée de “l’appartement de rêve” (cliquez sur l’image pour lire l’article)

L’entrée, c’est aussi dire BIENVENUE … ou pas.

Le facteur, le livreur, le voisin qui sonne à la porte ? Vous pouvez  ouvrir sans leur donner immédiatement accès à toute votre intimité !

En revanche, vos invités apprécieront tout autant que vous ce “sas de décompression”, dans lequel ils resteront d’ailleurs un petit -ou grand- moment pour dire bonjour et au-revoir !

Même si elle est petite, une entrée se doit d’être accueillante, elle donne le ton, c’est une “introduction” : soit on fait demi-tour, soit on continue la visite ! Alors pour maîtriser l’accès à votre intimité, soignez particulièrement cette pièce, qui n’est ni un lieu de stockage, ni un “espace perdu”.

Idéalement, face à l’entrée, un mur, avec une distribution latérale des pièces de l’appartement, donnera cette sensation de “sas” débouchant sur d’autres espaces à découvrir. Si la distribution de l’appartement ne permet pas ce mur, (parce que le salon est au bout du couloir ), on trouvera d’autres stratagèmes pour s’isoler un peu lorsque l’on ouvre la porte à des personnes que l’on ne souhaite pas faire entrer dans le salon.

 

Le lieu de tous les projets

 

Vous n’avez jamais remarqué ? Quand vous recevez vos amis : Le grand moment de joie à l’instant des retrouvailles, et les promesses  de se revoir rapidement au moment des adieux, les grandes embrassades : elles se font LÀ, juste derrière la porte d’entrée ! Parfois vous y restez même des heures jusqu’à ce que quelqu’un se décide à dire : “allez ! cette fois-ci on y va !”

Vos valises, la veille des départs en vacances, où patientent-elles ? Dans l’entrée. Les petits mots, les trucs à faire ? Scotchés sur la porte d’entrée. Et vos chaussures, prêtes à affronter le monde ?

Personnellement, j’ai décidé de mettre en avant cette idée que l’entrée est le lieu de tous les projets.

Au-dessus du passage entre l’entrée et le salon, j’ai installé une étagère dédiée aux livres de voyages. En dehors du fait qu’il est très pratique d’enfin savoir où se trouve tel ou tel guide, c’est très beau quand on rentre, d’avoir ce premier plan en hauteur, avec tous ces noms de pays inscrits sur les tranches des livres, avant d’apercevoir en perspective un salon confortable.

C’est aussi ma manière de marquer la transition entre les 2 espaces.

étagère voyage

 

Transformer ce bout de couloir … en lieu de vie.

J’ai peint tout le mur avec de la peinture “noir à tableaux”. Ainsi, on écrit directement sur le mur, les rdv, les phrases qui nous plaisent, la liste de courses, les dessins des enfants. Mon fils de 8 ans y fait même ses devoirs. L’entrée est devenu un véritable lieu de vie, une prolongation du salon, avec une fonction bien particulière. Avec seulement 2 couches de peinture, j’ai transformé ce simple “espace de circulation” en “espace à vivre” : il est là, le secret pour gagner une sensation d’espace dans une petite surface!

enfants

 

Les indispensables

Dans une entrée, il faut pouvoir se chausser et se déchausser, poser son manteau, ses chaussures, pourquoi pas son sac. Il faut aussi pouvoir se regarder dans un miroir, pour un petit contrôle avant d’affronter le monde de la rue. Juste à côté, un accès à l’heure, pour vérifier l’exactitude de nos retards quotidiens. Enfin, il faut un endroit pour les “pense-bête”, la liste de courses, le courrier à poster.

A l’idéal, cette entrée donne accès à des toilettes et un lavabo, avant d’accéder au salon.

Il faut donc :

– un placard à manteaux, ou au moins des patères ou un porte-manteaux

– un grand miroir plein pied

– un rangement à chaussures

– un petit banc pour s’asseoir

– un tableau “ardoise” (feutres ou craie)

– un endroit où poser ses clefs

– une belle horloge murale

 

L’entrée de mon petit 58m²

L ENTREE PLAN

Dans mon petit T3, mon entrée distribue la sdb et les WC avant d’accéder au salon : bonne gestion du petit espace !

À l’origine, l’architecte avait même prévu une porte pour l’isoler du salon. J’ai cependant délibérément choisi de la supprimer, car, 6 portes sur une longueur de 4 mètres, c’était un peu trop. L’avantage de pouvoir fermer cette porte occasionnellement (pour le voisin pénible qui sonne à l’improviste) était trop faible par rapport à l’avantage d’avoir une belle perspective, une circulation fluide, la lumière du jour, et la possibilité de prolonger sensiblement les fonctions de cette entrée, dans le salon. (et vice-versa : prolonger les fonctions du salon … dans l’entrée !)

Pour le voisin pénible occasionnel, je choisis donc d’ouvrir les portes toilettes et placard (cf plan ci-dessus) pour créer un barrage visuel entre mon salon et mon entrée. Ça marche très bien !

porte entrée

 

Le Super-Rangement … dans 0.6m² !

Comme mon entrée est un couloir peu large, j’ai optimisé au maximum l’agencement de l’étrange placard trapézoïdal inclus dans la cloison, pour y placer :

– 2 tringles à vestes et manteaux pour mon conjoint et moi-même (nous en avons une belle collection !)

– 7 étagères à chaussures (35 paires à 2 : je viens de faire le tri, j’en ai donné une douzaine…)

– une étagère pour les casques de moto (x 3)

– les sacs à dos

– parapluies, gants et k-ways

– la boite à cirages et entretien chaussures et vestes

– la réserve à ampoules de rechange, lampes de poche et bougies

– un matelas gonflable 2 places pour les invités + sacs de couchage

– les raquettes de tennis

– le tableau électrique

– une petite étagère pour les clefs.

– Dans la contreporte de ce placard, était installé d’origine, un grand miroir, très pratique et invisible une fois le placard fermé.

– j’ai également rajouté des patères dans cette contreporte, pour les casquettes et sacs de courses.

placard ouvert 2rangement chaussures

maxi rangement dans petite surface

 

Le pense-bête géant

Ce placard se fond totalement dans la cloison-tableau, qui me sert à noter tout ce que j’ai à noter.

pense-bête géant

L’horloge, idéalement placée face à la porte de la salle-de-bain, permet de contrôler l’heure en un coup d’œil pendant le brossage des dents !

horloge

 

S’asseoir pour mettre ses chaussures

– L’entrée étant trop petite pour y placer un banc, je m’installe sur la méridienne de mon canapé (à 2 mètres) pour lacer ou cirer mes chaussures.

J’ai également installé le petit bureau de ma fille (2 ans et demi) à proximité de l’entrée, ainsi, elle se sert de sa chaise, plus adaptée à sa taille, pour enfiler ses chaussures / chaussons.

CHAUSSONS

Le rangement vestes et chaussures des enfants

Avec tout ce que j’ai réussi à caser dans le placard d’entrée de 0.6m², il ne reste pas de place pour les enfants … Et c’est tant mieux, car la porte n’est pas adaptée à leur taille. J’ai donc pris le parti de leur réserver un autre espace “perdu”, beaucoup plus adapté ! Il se trouve juste derrière la porte de leur chambre, dans la prolongation de l’entrée.

rangement enfants

Les patères : l’outil magique ! On y accroche vestes, foulards, chapeaux, mais aussi raquette, sacs et même chaussures ! C’est facile et ludique !

En les fixant derrière la porte, un espace que l’on croyait perdu offre soudain un grand potentiel de rangement. Attention toutefois à ne pas trop surcharger si la porte est plaquée contre le mur : il faut pouvoir ouvrir la porte correctement. Chez moi, toutes les portes sont donc décalées de 20 à 25 cm du mur, pour pouvoir profiter de cet espace inattendu.

Ces autres objets à disposer dans l’entrée (ou à proximité)

Vous faites du skate? Cool ! Si vous aimez ça, le vôtre est sûrement très beau. Il mériterait presque sa place dans le salon … ou dans l’entrée. Ou entre les deux !

SKATEBOARDS

La porte d’entrée

 

Si vous habitez un immeuble, vous ne pouvez rien y faire : à l’extérieur, votre porte devra être la même que toutes celles des voisins.

Et si vous habitez une maison … difficile de faire très original aussi.

Alors à l’intérieur … lâchez-vous ! Vous êtes chez vous ! Intégrez sa couleur à votre décoration, mettez un rideau … froide au dehors, elle peut être cosy au dedans !

porte entrée décorée

 

De l’art dans vos couloirs

Un bon moyen d’optimiser l’unique fonction “circulation” d’un couloir, est de le transformer en galerie d’art. Si vous avez un long couloir, n’hésitez pas à remplir vos murs : photos, tableaux, dessins… ainsi, ce lieu aura au moins acquis la fonction “espace de contemplation” si ce n’est la fonction “espace de vie”.

Chez moi, j’ai choisi d’accrocher une peinture de l’artiste Albane Hupin derrière ma porte. J’aime l’idée qu’on ne puisse la voir que depuis l’intérieur (mes invités la découvrent généralement en partant, non en entrant ). J’aime aussi l’idée qu’elle se mélange aux œuvres de mes enfants.

Albane Hupin

 

Avant / Après

avant-après

 

D’autres façons de concevoir l’entrée

 

Monter dans la maison

Si vous n’avez pas lu mon article sur la maison japonaise, lisez-le : vous découvrirez à quel point l’entrée est considérée par ces architectes.

En japonais, “entrer dans la maison” se dit “monter dans la maison” : on monte souvent au moins une marche pour accéder à cet espace intime qu’est la maison.

Mieux que ça : l’entrée est “double” : en effet, en observant les plans, on trouve toujours une entrée (vide, couverte mais non fermée) + un hall après la porte d’entrée. Ainsi, la transition du monde de la rue vers l’espace intime, se fait en plusieurs étapes, tout en douceur.

Si vous n’êtes pas convaincu de la nécessité de cette transition, sachez qu’elle joue pourtant, inconsciemment, un grand rôle sur vos capacités à “être là où vous êtes” et à mieux prendre possession des lieux.

l'entrée

 

La pièce de boue

WP_20140822_009WP_20140823_014

Lorsque j’ai voyagé dans l’Etat de New-York, j’ai eu la chance de découvrir, dans une ferme où je logeais chez l’habitant, un livre dédié à l’architecture d’intérieur. En observant les plans de maison, j’ai constaté, sur tous, l’existence, en plus de l’entrée ( “hallway” à l’avant de la maison), d’une pièce que je ne connaissais pas :  “ the mudroom”, autrement dit, traduit littéralement : “la pièce de la boue”. En fait, il s’agit d’un petit sas, bien différent de l’ “entry” officielle, parfois même à l’arrière de la maison, dédié au passage entre le jardin et la maison. C’est donc là que l’on déchausse ses bottes terreuses et boueuses.

mudroom renovation seth vidal

mudroom renovation, crédit photo Seth Vidal

Dans la maison de campagne américaine, cette pièce est toujours particulièrement agréable, souvent vitrée sur 3 côtés comme une véranda, elle offre également des assises (bancs et coussins) tout le long des murs et peut même être un parfait endroit pour lire, entre la maison et le jardin.

En fait, cette entrée particulière est souvent l’entrée “des intimes”, là où toute la famille rentre, se déchausse et enlève son manteau, à différencier du “hallway”, l’entrée de façade, pour les visites plus formelles.

mudroom christian brothers

crédit photo Christian Brothers

mudroom pinterest

photo pinterest

 

D’une manière générale, “the mudroom” est un espace très fonctionnel dédié au rangement des vestes et chaussures, mais toujours avec cette notion d’accueil confortable.

Parfois, le “mudroom” fusionne aussi avec “the laundryroom” (la buanderie).

mudroom - laundryroom christian brothers

mudroom – laundryroom, Christian Brothers

 

Chez vous ?

Voilà. Théoriquement, si cet article vous a plu, vous devriez désormais voir votre entrée autrement.

Soigner cette pièce, l’organiser, la rendre accueillante, c’est aussi une manière de prendre soin de vous.

Vous avez aimé cet article? Certains points vous ont rappelé l’entrée de votre maison ? Dites-moi dans les commentaires en bas de cette page, ce qui vous a plu ou moins plu !

 

Cet article est le 3e de la série  “Mon défi : vivre (heureux) à 4 dans moins de 60m²

Dans le prochain article, je me pencherai sur la question du rangement et de l’organisation de la maison !

(inscrivez-vous à la newsletter si ce n’est pas encore fait ;-) )

Recherches utilisées pour trouver cet article:je nai pas dentrée dans ma maison

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 commentaires sur “L’ENTRÉE : comment la transformer en véritable espace à vivre

  • Elodie Addams

    Bonjour Maïlys,

    Encore un article très intéressant et riche. Ton entrée était sacrément “vieillotte” avant et je n’ai pas pu m’empêcher de laisser échapper un petit “Eww” en la voyant ! :) Elle est sans hésitation beaucoup mieux maintenant.

    Et la partie “la vision à l’étranger” est toujours aussi chouette. Je trouve toujours ça très intéressant de pouvoir connaître les différentes visions des autres pays. C’est décidément quelque chose à conserver de temps en temps dans tes prochains articles car ça nous apprend beaucoup.

    Merci beaucoup et très beau dimanche à toi
    Elodie.

  • Bénédicte

    Effectivement en Feng Shui, l’entrée de la maison est très importante. J’y ai mis dans la mienne une petite maison accueillante et de jolis objets. Il y avait du bazar que j’ai en partie rangé mais il reste du travail pour en faire un lieu accueillant. C’est vrai qu’on la néglige trop.
    Par contre ma porte est gonflée et s’ouvre mal, ce n’est pas très engageant, je viens de m’en rendre compte en lisant l’article. Merci de me permettre de la regarder d’un nouvel oeil.
    Ah oui j’avais adoré les entrées dans les maisons japonaises, on change d’atmosphère et d’énergie avant de pénétrer dans la maison.

  • MC

    Je n’ai pas d’entrée!!!!
    Et c’est vrai que ça manque. Complètement d’accord avec cet article.
    Maison récente, les architectes ont voulu augmenter ainsi le salon.
    Par contre, j’ai un petit “patio d’accueil” donnant sur le trottoir (c’est-à-dire une cour de 2×4 mètres à vue de nez), et j’ai pris plaisir à l’agrémenter de différentes plantes en pots, qui changent de couleur au fil des saisons. Ça accueille… et joue un peu ce rôle de “sas”.

    • Mailys Auteur de l’article

      Très bonne idée M-C, oui c’est important d’avoir un sas, si tu as un patio c’est déjà ça, essaies de faire en sorte d’avoir les fonctions pratiques de l’entrée (chaussures, manteaux…) à proximité de la porte d’entrée ! Tu peux aussi mettre un petit banc dans ton patio ;-)

  • Christine

    Merci pour cet article très intéressant !
    J’avais l’impression d’être un peu à la maison, “galerie d’art”, tableau noir, placard ultra optimisé… ;)

    Je suis totalement en accord avec ce qui est dit !
    Allez, re-cloisonnons un peu les grands espaces de vie (tout au moins l’entrée), l’énergie y circulera moins vite, ça nous reposera !
    Au passage, ton entrée est très réussie, bravo.
    Christine

  • Josiane

    Bonjour Maïlys,

    Je découvre votre blog grâce à la vidéo d’Olivier Roland. J’aime beaucoup la philosophie qui s’en dégage et je prévois de parcourir tous les articles dans les prochains jours.

    A propos des mudrooms américains, je voulais vous signaler que la même pièce existait dans nos fermes montagnardes françaises, cela s’appelle le débotté (d’où l’expression “prendre quelqu’un au débotté” qui est un peu tombée en désuétude, il est vrai).

    Merci pour votre générosité et longue vie à votre activité,
    Josiane

    • Mailys Auteur de l’article

      Génial, un grand merci Josiane pour ce partage, c’est l’occasion pour moi d’en savoir plus sur ce débotté ! Excellent ! Je vais enquêter ;-)

  • Christelle

    Bonjour
    Je viens de découvrir votre blog
    Très intéressant et tellement “vrai” proche de la réalité
    Malheureusement je n’ai pas d’entrée chez moi
    J’ai mis des patères dans le salon pour les manteaux
    Sinon on rentre par la véranda
    C’est une vieille maison pas très grande.
    Vous êtes sur Paris ?
    Comment peut-on vous contacter ?
    Merci
    Christelle

    • Mailys Auteur de l’article

      Bonjour Christelle !
      Je n’habite pas sur Paris, je m’y déplace de temps en temps :-)
      Je suis basée à Nice, vous pouvez me contacter en cliquant sur “contact” dans le menu du blog !
      à bientôt ;-)

  • le Labo d'Elodie

    Super article.
    Je trouve que les maisons américaines que l’on voit sur Pinterest n’ont pas de mérite à être fonctionnelles et bien rangées, puisqu’elles sont toutes spacieuses ! :-)

    • Mailys Auteur de l’article

      Bonjour Elodie ! Merci pour ton retour. En réalité, les grands espaces ont aussi besoin d’être très étudiés dans leur fonctionnalité. Sinon on s’y sent très mal ! J’ai eu plusieurs clients qui se plaignaient d’avoir “une chambre trop grande”, “un salon trop grand”. En réalité tout espace doit être étudié pour être confortable ! Dans ces cas, il est important d’apporter des éléments qui diviseront l’espace pour le rendre plus humain et fonctionnel ;-)

  • Emmanuelle

    Je n’avais pas d’entrée dans ma maison et je trouvais ça très bien lorsque je l’ai achetée. C’est à l’usage que je me suis rendu compte que ça ne me convenait pas. Mon manteau et mon sac étaient toujours sur le canapé, les chaussures en vrac, c’était le bazar et c’était désagréable pour toutes les raisons que vous citez..

    J’ai créé une entrée contre l’avis de tout le monde ou presque et je ne le regrette pas. J’ai monté une cloison en bois, qui ne va pas jusqu’au plafond ni jusqu’au mur, pour éviter un sentiment d’oppression. Cette cloison est percée d’une fenêtre pour les mêmes raisons et j’ai fixé dessus le très grand miroir hérité de ma grand-mère (je sais enfin quoi en faire !). Il donne une sensation d’espace et je suis contente de me maquiller devant ou de vérifier ma tenue. En face de la cloison, j’ai créé un placard dans lequel je range manteaux, chaussures et aussi un bac à courrier et les papiers de la maison (factures, archives, etc).
    La seule chose qui y manque encore, c’est de la lumière. J’aurais besoin de changer la porte d’entrée par une autre avec une partie translucide. Quand je serai riche…
    En tout cas, je suis contente de découvrir que je ne me suis pas trompée en créant cette entrée. J’en tire tous les avantages que vous citez et je m’en réjouis tous les jours. Merci pour ce billet si éclairant.

    • Mailys Auteur de l’article

      Merci Emmanuelle pour ce témoignage ! à titre personnel, je trouve que l’abondance de lumière naturelle n’est pas indispensable dans une entrée. En revanche, je travaille toujours son éclairage avec suffisamment d’appliques ou de spots en faux plafond !

      • Emmanuelle

        Pour la lumière, je pense que ça dépend des cas. Là, dans cette vieille maison un peu basse et déjà pas très lumineuse, l’absence de source de lumière dans l’entrée crée une sorte de “trou” d’ombre et plonge une partie du salon dans la pénombre. Permettre qu’un peu de lumière arrive dans l’entrée puis dans le salon via une fenêtre dans la porte permettrait de rééquilibrer la luminosité de la pièce. C’est du moins mon point de vue, corroboré par le fait qu’au printemps, j’ai tendance à vivre porte ouverte quand le temps le permet…

  • coste

    un couloir garage, perso, c’est horrible et ne sert a rien, ca coupe la lumière, rétrécit les autres pièces, et étouffe l’ensemble de la distribution, avec une sensation de bordel permanent avec des rangements apparaments.