GERER SES EMOTIONS GRACE AU FENG-SHUI 11


Cet article est une contribution au laboratoire d’idées « Vers un monde meilleur ». Ses membres publient une fois par mois un article sur un thème commun. Ce mois-ci, le thème est « Gérer ses émotions », proposé par Céline du blog Apprendre en s’amusant et son article 5 pistes pour [enfin] éviter les crises .

 

La manière dont vous agencez votre habitat peut-il avoir un impact direct sur votre bien-être et vos émotions ? Si vous êtes lecteur de ce blog, vous connaissez déjà ma réponse …

Dans cet article, je vais tenter de développer plus particulièrement une approche de l’habitat exclusivement dédiée au bien-être. Certains la considèrent comme un art, d’autres comme un science, d’autres enfin comme une médecine : il s’agit de l’étude du FENG-SHUI. Cette pratique chinoise millénaire, que l’on pourrait traduire littéralement par “l’étude du vent et de l’eau”, se passionne pour ces flux qui circulent librement sur la terre, et s’intéresse à la maîtrise de la circulation du Qi (Chi) , ou “énergie cosmique”. Selon les croyances chinoises, c’est le contrôle de cette énergie, tant dans le corps humain que dans son environnement, qui va pouvoir créer une harmonie entre le ciel, la terre, et l’homme. Cette énergie doit circuler de manière fluide, comme un ruban. Si son chemin était bloqué ou contrarié, des tensions pourraient naître dans votre entourage, et un sentiment de mal-être pourrait s’installer.

Observé d’un œil méfiant par nous autres occidentaux qui pourraient y voir une sorte de “sorcellerie”, les bases de la maîtrise de cet art relèvent en réalité très souvent du bon sens que nous avions déjà dans l’habitat traditionnel, et que nous avons perdu dans l’habitat contemporain.

Je ne vais pas pouvoir, dans cet article, faire un cours sur le Feng-shui : il faudrait y consacrer un blog entier !

Mais il m’a semblé intéressant de faire un focus sur l’aide à la gestion de ses émotions que peut apporter cet art. Je suis pour cela allée à la rencontre de Marie-Josée Haber, experte en arts du Feng-Shui et de la méditation, qui a su développer une approche très complète. Elle se sert également de la maîtrise de cet art dans son activité de marchande de biens. Elle achète ainsi maisons, appartements, et locaux, puis les transforme entièrement pour en faire des lieux dans lesquels on se sent bien immédiatement.

Elle a accepté de nous donner quelques bases indispensables à explorer immédiatement chez nous, sans boussole, sans baguette de sourcier, et sans Pa Kua (grille qui découpe le plan de votre maison en 9 secteurs correspondant à 9 pans de votre vie).

TOUTE LA VIE EST ENERGIE (y compris l’habitat)

“Tout est énergie” nous explique Marie-Josée.

La maison, c’est un lieu de refuge, de ressourcement. Il est donc primordial de se pencher particulièrement sur cet environnement. Toute la problématique du Feng-shui va être de “comprendre de quelles façons je peux activer les bonnes énergies, le bien-être, chez moi”.

En premier lieu, l’expert Feng-shui va établir un diagnostique, pour comprendre les sensations de mal-être des habitants, et les causes physiques de ces sensations.

Pas de recette miracle, mais aucune habitation condamnée

Si Marie-Josée appuie sur le fait qu’il n’y a pas “une recette applicable à tous”,  elle se réjouit cependant de constater qu’il n’y a pas d’habitation “condamnée”, dans laquelle on ne peut rien faire d’autre que déménager pour être heureux. Elle insiste également sur le fait que de simples petits réglages, très peu coûteux, voir gratuits, peuvent tout changer. Déplacer un meuble, fermer une porte, changer de lumière ou de décor, suffiront souvent, après test, à un “ré-équilibrage énergétique”.

“Le Feng-shui, c’est quelque chose qui relève de l’expérience”. Alors expérimentez ! Touchez un objet, déplacez-le : qu’est-ce que ça fait ? Enlevez un meuble : qu’est-ce qui se passe ?

Les réponses à ces questions viendront très rapidement : instantanément, ou dans les jours qui suivent.

La force des représentations

Le Feng-Shui travaille beaucoup la symbolique. L’expert Feng-shui va aller chercher ce qui se dégage au niveau des tableaux, des photos que l’on affiche dans nos intérieurs. Qui est ce personnage qui vous observe au bout du couloir ? Quelles photos avez-vous affiché de vous ? Est-ce que ce sont des photos actuelles ? Des photos nostalgiques ? Des photos tristes ?

Si vous êtes mariés depuis 20 ans par exemple, Marie-Josée vous conseillera peut-être, (en fonction de ce que vous recherchez)  d’afficher une photo actuelle et heureuse de votre couple, plutôt qu’une photo de votre mariage, chargée en nostalgie.

Mais elle insiste également sur la charge émotionnelle, qui ne nous appartient pas, que peuvent contenir des masques africains ou objets chamaniques que l’on introduit dans nos intérieurs.

La maison, c’est comme un corps.

J’ai souvent écrit que la maison est une seconde peau. Marie-Josée, elle, la voit comme un corps, avec des pieds, un cœur, et une tête.

Ainsi, l’emplacement des objets et mobiliers, en partie basse (pieds), médiane (cœur), ou supérieure (tête), va jouer sur notre propre énergie et sur nos émotions.

Alors, si vous constatez un certain nombre de tensions dans votre maison, observez votre décoration. Peut-être avez-vous eu tendance à tout meubler et décorer en partie médiane (au niveau du cœur) ? Ramener les objets et mobiliers vers le bas va alors permettre de ramener l’énergie au niveau du corps, de la rabaisser vers la terre. Redoutablement efficace ! Vous aurez d’ailleurs pu le constater dans les photos présentant des intérieurs “zen” : le mobilier bas empêche de s’éparpiller, forçant à se poser plus bas.

Les objets placés vers le haut auront, eux, tendance à travailler sur le mental (la tête). Instinctivement, on y place d’ailleurs souvent des représentations de ce que l’on idéalise, ce que l’on place très haut dans notre estime. Ce peut-être des portraits de famille, des livres … Comment avez-vous rangé votre bibliothèque ? Qu’avez-vous rangé en haut ? en bas ?

Pour apaiser les tensions dans une maison, il est nécessaire de ré-équilibrer votre décoration en rabaissant ou en élevant certains objets, et d’éviter que tout se situe en partie médiane.

Etre en conscience

Tout comme l’art de la méditation enseigne la prise de conscience des pensées et émotions qui nous traversent, le Feng-shui, c’est la prise de conscience de notre environnement physique, et de la charge émotionnelle de tous les objets que l’on introduit dans notre maison. “Des fois, on a des tableaux qui nous ont correspondu à un moment de notre vie, et qui ne nous correspondent plus” souligne l’experte.

Apprendre à se détacher pour acquérir la liberté

“Il est fréquent que l’on m’appelle pour un problème de bien-être, et que je constate un intérieur complètement surchargé” témoigne la fondatrice de La maison de Tara. Elle va alors proposer “d’apprendre à se délester” de certains meubles ou objets qui ne correspondent plus à ce que recherche le client.

Quelle est la pertinence de ces objets ? Si vous détestez ce meuble mais que vous vous dites “ah oui mais ça, ça appartenait à ma grand-mère, je ne peux pas m’en débarrasser, ça va faire hurler ma mère”… alors vous avez peut-être besoin, sans renier votre passé et vos origines, d’acquérir une certaine liberté par rapport à vos ancêtres.

Tant que ces meubles sont quelque chose qui vous nourrit et vous soutient, gardez-les. Mais si vous vivez dans un intérieur qui ne vous correspond pas, que vous n’aimez pas, mais que vous gardez là par habitude …

Apprendre à se délester, oui, mais comment ?

On peut démarrer un douceur, en déplaçant l’objet chargé dans une autre pièce, dans laquelle on va moins souvent.

On peut aussi le mettre à la cave, mais ça n’est pas la solution idéale, car “descendre en sous-sol, c’est descendre dans l’inconscient”.

L’idéal est donc de DONNER ces objets qui n’appartiennent plus à notre vie : celle que l’on a choisi. “C’est bien de changer, de renouveler”, assure Marie-Josée Haber.

Mais n’est-ce pas un cadeau empoisonné, que de donner ces objets qui ne nous apportent plus aucun bonheur ? “Pas du tout ! assure-t-elle. Les brocanteurs adorent récupérer des vieilles choses pour les transmettre. Et c’est ensuite l’acquéreur de ces objets qui prendra la responsabilité de son achat et ira puiser dans ces objets l’énergie que ça peut lui apporter. En revanche celui qui a choisi de le donner, s’en déleste, parce que ce n’est plus à lui.”

Le Feng-Shui, une thérapie ?

“C’est effectivement, tout un chemin intérieur. Le fait d’agir sur mon environnement, va forcément avoir un impact énorme sur mon environnement intérieur. Quand je travaille sur ma maison, je travaille sur moi.

Le travail de la couleur

Pour Marie-Josée, certains intérieurs contemporains, qui affichent à outrance des motifs très graphiques et des couleurs très vives, sont un non-sens pour le bien-être de l’habitant. “En Feng-shui, on va travailler la couleur avec beaucoup de nuance et de subtilité”.

Pour le cas d’un adolescent coléreux ou d’un enfant hyper-actif par exemple, on va éviter de peindre les murs de sa chambre en orange : ça activerait et renforcerait cette hyper activité. On va au contraire, essayer de lui offrir un environnement très doux, qui va pacifier cette énergie là, et permettre d’équilibrer l’enfant de façon indirecte.

En revanche, si votre enfant a tendance a être timide, intériorisé, renfermé sur lui-même, on choisira plutôt de lui offrir un environnement lumineux, qui va l’aider à s’éveiller et s’épanouïr.

L’impact de la lumière

“Un univers qui n’est pas régénéré par la lumière naturelle, va être plus difficile, et encourager l’état dépressif et la tristesse”.

Pour les intérieurs sombres, on va donc essayer de flatter l’ambiance par le choix de couleur des murs, par des éclairages indirects, afin d’apporter cet élément indispensable à la vie.

Au contraire, un environnement qui va être traversé de lumière, avec de grandes baies vitrées de part et d’autre de la pièce, prend le risque d’amener trop d’énergie, et d’être fatiguant. On pourra alors envisager  un ré-équilibrage du yin et du yang , avec des rideaux, des stores, des éléments qui vont favoriser un petit peu plus d’intimité.

Mais ce travail de la lumière sera différent selon les pièces de la maison :

– le salon, la cuisine, le bureau,  nécessiteront une énergie particulière. On pourra y mettre plus de couleurs et d’éclairage.

– dans la chambre, espace plus intime, on favorisera le repos et l’intériorité en évitant murs tous blancs et grandes baies vitrées. On placera des rideaux, des éclairages indirects, plus tamisés …

Êtes-vous prêts ?

Lorsque l’on commence à s’y intéresser, le Feng-shui devient un art de vivre passionnant.

Mais cela commence par un travail intérieur. Etes-vous prêt à prendre conscience de votre environnement, et donc, prendre conscience de l’énergie qui vous entoure, vous habite, et vous traverse ?

La toute première étape est certainement celle du tri.

Travaillez ensuite la couleur, la lumière, l’emplacement de vos objets !

Vous serez surpris de constater petit à petit, une meilleure gestion de vos émotions, et de celles de vos cohabitants, grâce à la maîtrise de votre environnement.

Si vous avez aimé cet article, dites-le et partagez-le !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “GERER SES EMOTIONS GRACE AU FENG-SHUI

  • Christine B.

    Magnifique reportage ! explications pertinentes , simples . Deux oratrices de charmes aux énergies positives !

  • Véronique & Bruno

    Interview très intéressante qui résume bien l’esprit du Feng shui avec lequel nous vivons la décoration et l’architecture d’interieur tant pour notre famille et nos clients. Bravo et merci à vous deux !
    Véronique & Bruno

  • Béatrice

    Bonjour
    J’avais téléchargé le cahier des charges sur ma tablette
    Je n’arrive pas à le télécharger sur mon PC
    Est ce après que je l’ai déjà téléchargé?
    Merci de me dépanner

    • Mailys Auteur du billet

      Bonjour Béatrice,
      Techniquement parlant tu ne peux t’inscrire qu’une fois. Lorsque tu t’es inscrite tu as reçu par mail un lien de téléchargement gratuit. Ce mail ne peut techniquement pas être envoyé plusieurs fois à la même personne. Mais en retrouvant ce mail tu peux télécharger à nouveau le guide autant de fois que tu veux. Si tu as perdu le mail, normalement en te ré-inscrivant tu es guidée vers une page spécial pour ceux qui sont déjà inscrits. Mais effectivement je viens de vérifier, et il y a un petit problème de re-direction. En attendant que cela soit rétabli je te renvoie le lien par mail ! Merci pour l’alerte :-)

  • CHANTAL

    Oui, c’est intéressant. Cela complète ce que tu dis à propos de l’agencement et du bien-être à la maison. Tout se rejoint selon moi, quand les idées sont justes. Je suis sûre que le feng shui pensé ainsi peut aider beaucoup de personnes. Cela me semble une méthode plus douce et humaine que d’aller chez le psy ! Mais ça, c’est juste mon avis.

    • Maïlys

      Haha ! Mais je te rejoins tout à fait Chantal ! Du Feng-shui, du home organising, du yoga et de la méditation, c’est un chemin bcp plus direct vers la connaissance et l’acceptation de soi, et le bonheur !

  • Aurélie

    Bonjour Mailys,
    Je pense que l’on a beaucoup à apprendre des autres cultures et notamment de la culture chinoise. En tant qu’occidentaux, on laisse souvent peu de place au monde de l’invisible qui a pourtant un impact direct sur notre bien-être et notre santé. Ton article est très intéressant ;)
    Bonne journée