Avez-vous conscience d’être PARENTS, dans votre maison, et dans votre ville? 14


thematique

Ca a commencé quelques jours après être sortie de la maternité.

Vous êtes sortie fièrement avec votre jolie poussette… et vous avez enfin compris ce que vivent les personnes en fauteuil roulant: entre les trottoirs trop haut, les voitures garées sur les passages piétons, les escaliers…

Vous êtes rentrée chez vous, et dès l’entrée, vous n’avez pas su quoi faire de votre poussette encombrante.

Vous avez décidé de vous faire un petit thé pour vous réconforter, mais sur le plan de travail, entre chauffe-biberon, stérilisateur, égouttoir à biberon, cuiseur vapeur à mixer des purées… vous n’avez plus trouvé votre bouilloire.

Votre bébé a fait ses premiers gazouillis et votre salon s’est transformé en salle de crèche: tapis d’éveil, jouets en tous genre, balancelle, puis, trotteur, chaise haute…

Plus tard vous avez voulu le mettre dans sa chambre et là vous avez réalisé qu’il vous faudrait attendre son adolescence pour qu’il veuille bien rester dans sa chambre: en attendant son terrain de jeu serait tout le reste de la maison et les jouets et accessoires de puériculture seraient joyeusement essaimés dans tous les endroits que vous pensiez vous être réservés .

Un jour, vous vous êtes rappelée qu’avant d’être parent, vous circuliez en vélib’. Comme votre enfant a grandi, pourquoi ne pas l’assoir derrière vous pour aller faire une petite ballade?

Pourquoi? Mais tout simplement parce que sur la vingtaine de vélos proposés à la station, aucun ne propose un porte-bébé. Vous avez alors réalisé que, même pour les mairies qui travaillent à un environnement plus piéton, plus humain, moins pollué… le concept de parent n’existe pas.

Pas que pour les mairies d’ailleurs: lorsque vous vous risquez à aller au restaurant avec votre bambin, vous vous excusez systématiquement d’être parent.

 

au restaurant

 

Votre enfant grandit, vous l’amenez au parc, il faut bien qu’il s’amuse, mais son plaisir n’est pas compatible avec le vôtre: on vous aura généreusement prévu quelques bancs très inconfortables, tous pris d’assaut en période de pointe. Vous rêvez d’un petit verre en terrasse, mais vous devez faire un choix: ou vous vous ennuyez au parc et vos enfants s’amusent, ou vous vous détendez au bistrot et vos enfants s’ennuient.

ennui parents-enfants

Petit à petit, vous oubliez à quel point vous rêviez d’avoir des enfants. Tout vous agace. Vous commencez même à considérer votre activité de parent comme une corvée…

Alors, vous avez trouvé une super idée d’activité qui mêle l’utile à l’agréable! “Les enfants, rentrons! on va faire un gâteau au chocolat!” Youpie! Sauf que votre cuisine, elle a été conçue pour VOUS, pas pour vos enfants. Pire: dans sa conception même, vous avez volontairement exclu votre enfant de cette pièce, à coup de bloque-portes (“pour éviter qu’il boive les produits ménagers!”), de barrière devant la plaque de cuisson (“pour éviter les accidents domestiques!”), de meubles hauts (“si tu veux un verre demandes-moi!”), tout est fait pour que votre enfant soit tout petit et exclu de cette pièce qui devrait pourtant être celle du partage et de la convivialité…

Alors, comment faire, pour vivre ENSEMBLE, HEUREUX, et SANS STRESS dans une même maison, (dans une même ville?) …

De toutes ces observations, j’ai appris à modifier ma façon de percevoir l’habitat, l’espace privé, et l’espace public. A réaliser que, pour faire des enfants heureux, il faut être des parents heureux. Que l’endroit dans lequel nous évoluons, en tant qu’enfant, comme en tant que parent, est indissociable de notre capacité à être “zen et heureux”.

Evidemment, je n’ai pas (encore Clignement d'œil ) changé ma ville, mais j’ambitionne, au travers de ce blog , de modifier un tout petit peu votre façon de voir les choses, et de considérer ENFIN ce statut de PARENT. Avant la publication de quelques-un de mes projets particulièrement axés sur cette thématique, voici déjà quelques conseils:

 

DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN : hellooo !

Cessez de pester contre les mamans (et les papas) qui se promènent avec leur enfant en poussette! Même aux heures de pointe!!! Est-ce que ça vous viendrait à l’idée de demander à une personne en fauteuil roulant de sortir du bus ou du tramway et de revenir dans 2 heures? Non? (si oui: vous changerez peut-être d’avis le jour où vous serez à votre tour dans un fauteuil…)

Alors comment pouvez-vous vous imaginer qu’une maman peut très simplement plier sa poussette remplie de courses? (et son enfant avec!) Il y a quelques années j’ai été particulièrement choquée par une campagne dans les bus parisiens qui disait “les bébés, on aime bien, mais les poussettes, faut pas pousser!” Pour moi c’est tout simplement du racisme anti-parents, une stigmatisation qui nous fait passer pour des emmerdeurs. Changer cet état d’esprit: c’est la BASE!

AffichePoussette

 

DANS LES RESTAURANTS : welcoooome !

 

au restaurant2

Amis restaurateurs: pour accueillir nos enfants s’il-vous-plaît, prévoyez autre-chose qu’un menu nuggets-frites! Vous êtes parents? pourquoi réduire votre conception du bonheur de l’enfant à de la malbouffe? Si vous pensez à nos enfants, c’est super, peut-être pouvez-vous simplement proposer une de vos délicieuses assiettes en format réduit! Mais sinon, vous pouvez aussi simplement prévoir un petit rehausseur et 3 crayons de couleur si vous voulez vous assurer de son bonheur – et donc de celui de l’ensemble de votre clientèle tout autour!

 

DANS LES PARTIES COMMUNES DE VOTRE IMMEUBLE: tût-tûûût !

parking-149245_640

Révolution ! Réclamez un parking à poussettes ! Faites-le mettre à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Votre appartement est déjà suffisamment encombré pour avoir en plus à supporter ce moyen de locomotion, qui vient justement de rouler dans une crotte de chien! Vous avez peur de vous la faire voler? Demandez l’installation d’une barre de crochets, comme pour les vélos, à laquelle vous pourrez cadenasser votre poussette!

 

DANS VOTRE SALON: youhouuu !

salon

Vos enfants jouent dans votre salon: c’est même leur terrain de jeu favori. Pourquoi? Mais tout simplement parce que vous y êtes vous aussi. Vous n’allez pas leur reprocher de vous aimer au point de vouloir vivre à côté de vous? Bon. Pour cesser toute source d’énervement, vous pouvez réfléchir à :

– comment vos enfants veulent utiliser votre salon (méga aire de jeux youpie !)

– comment vous souhaitez voir votre salon (show-room démonstratif de mon goût pour la décoration, à la fois cocoon et design, qui doit rester impeccable en cas de visite impromptue !)

Restez zen, et réservez d’ores-et-déjà une zone de jeux pour vos enfants: une jolie petite table pour dessiner, avec des chaises à leur taille. Un tapis pour faire rouler les petites voitures, et même, quelque part, un bac avec quelques jouets à jeter dedans. N’ayez pas peur d’avoir l’impression que votre enfant “déborde” de sa zone privative: Le salon, c’est le lieu de retrouvailles par excellence!

Vous vous approprierez votre salon en choisissant un canapé confortable, une décoration à votre goût, un coin bureau si besoin. Comme vos enfants seront toujours dans vos pattes vous pouvez même imaginer que ce bureau soit votre zone dessus, et la leur dessous: rappelez-vous votre enfance.

Les enfants adorent s’imaginer des cabanes sous les tables! Alors, pendant que vous êtes absorbé(e) par votre écran d’ordinateur, laissez votre enfant s’installer en-dessous avec des coussins, sa lampe de poche et son livre préféré: vous serez tous heureux!

 

DANS VOTRE CUISINE: mmmmmh !!!

petit dejeuner surprise

Imaginez vous qu’un dimanche matin, vos enfants de 2 et 7 ans vous auront préparé un petit déjeuner surprise pendant que vous faisiez la grasse matinée… Vous savez quoi? C’est possible !  Alors pour rendre votre cuisine accessible à vos enfants , si vous envisagez de la refaire, réfléchissez aux moyens de la rendre ergonomique pour eux aussi… (je publierai bientôt un article sur la conception d’une cuisine utilisable par les enfants) mais si vous n’envisagez pas de la refaire, vous pouvez déjà réfléchir à :

modifier le rangement de vos placards: pour que la vaisselle leur soit accessible pour mettre le couvert ou vider le lave-vaisselle (héhé! surprise! en fait ils adorent participer! et vive le partage des tâches!)

– leur expliquer comment fonctionne le petit électroménager (grille-pain, bouilloire) et comment s’en servir en faisant bien attention

faire vérifier par un professionnel que votre installation électrique est bien aux normes: avec un disjoncteur différentiel 30mA à priori vos enfants ne peuvent pas prendre le jus Clignement d'œil

prévoir l’accès facilité au plan de travail ( avec un marche-pied, par exemple…)

– faire confiance à vos enfants: c’est comme ça qu’ils grandiront… et vous soulageront!

 

DANS VOTRE SALLE-DE-BAIN: aaaaaaaahhhhhh …

bain adulte

Vos enfants veulent jouer dans le bain. Mais VOUS, une fois qu’ils sont couchés, vous rêvez parfois de vous délasser dans un bon bain moussant ambiance bougies … et vous n’avez pas forcément envie d’être entourée de tous les jouets en plastique multicolores! Dans ce cas, préservez votre décor zen en prévoyant un panier à jouets que vous mettrez hors de votre vue sitôt leur bain fini!

L’accès au lavabo: prévoyez sous ce dernier, l’espace nécessaire pour glisser un JOLI marchepied facilement manipulable par vos enfants!

Mais dans votre salle-de-bain prévoyez aussi: un BANC! pour vous ET pour vos enfants. Pour  vous assoir, quand vous vous vernirez les ongles des pieds. Pour que vos enfants puissent s’assoir, pour enlever leurs chaussettes. Ce banc peut aussi être un coffre à linge sale.

Enfin, pensez à installer une horloge: pour vous, pour la course au temps le matin. Pour vos enfants, pour minuter les douches et les brossages de dents le soir.

 

DANS LEUR CHAMBRE : zzzz …

La chambre de vos enfants doit être FACILE A RANGER! Pour ça, rien de mieux que des bacs à jouets, à leur hauteur, dans lequel les jouets se jettent! Le tri sera vite fait!

– Pour leur donner envie d’être dans leur chambre, vous pouvez installer un joli coin lecture et une belle bibliothèque. Au départ, allez-y souvent avec eux pour leur lire des histoires. Puis ils iront tous seuls, et un jour vous serez étonné(e) de ne pas être dérangé(e) dans votre travail!

Quand ils sont petits, un bureau dans leur chambre n’est pas très utile (jusqu’à ce qu’ils vous le réclament). De toutes façons au départ ils feront leurs devoirs à vos côtés, dans le salon ou la cuisine. Leur bureau officiel ne sera donc qu’un support à bazar.

– Lorsque vous choisirez le lit de votre enfant:

– choisissez-le d’une dimension adaptée à sa taille: jusqu’à l’âge de 8 ans inutile d’encombrer sa chambre avec un lit de 190cm de longueur. Il existe des lits de 150cm qui feront très bien l’affaire et qui donneront l’impression d’avoir une plus grande chambre. N’achetez pas les lits évolutifs, car vos goûts évolueront aussi, et peut-être votre famille aussi, voire même votre logement ! Autant acheter le lit de la bonne dimension et le changer, vous pourrez toujours revendre votre ancien lit, et racheter un nouveau ne sera pas forcément plus cher que d’acheter un “lit 3 en 1”.

– Le dessous de lit est une planque idéale pour de grands bacs à jouets (légo….) ou pour ranger les draps

si vous achetez un lit mezzanine, vérifiez bien qu’il soit facilement accessible: par votre enfant chaque soir et pour en redescendre chaque matin. Mais aussi par vous, pour lui faire un bisou/câlin ou pour changer ses draps. Vous pouvez aussi parfaitement fabriquer vous-même ce lit! Personnellement, c’est l’option que j’ai retenu, pour avoir un lit qui réponde à tous mes critères: suffisamment haut pour pouvoir jouer dessous, suffisamment bas pour être à hauteur de bisou le soir, facilement accessible (pas d’échelle mais un escalier), incluant du rangement, beau, et économique! Je l’ai dessiné sur la thématique d’un bâteau, et j’y ai inclus un “hublot à bisous” pour pouvoir lui dire bonne nuit sans avoir à monter dans son lit!

hublot bisous ouvert

 

 

DANS VOTRE CHAMBRE: grrrrr …

 

interdictionstationnerpropriete_privee_2

C’est VOTRE domaine, chasse gardée! Elle est , la pièce où vos enfants n’ont pas le droit de laisser traîner des jouets!

Sauf si votre bureau est installé dans votre chambre… Dans ce cas, concédez-leur votre dessous de bureau! Sourire Ils auront le droit de s’y installer uniquement pendant que vous travaillez… ils auront même un pot à crayons de couleurs et un tas de feuilles qui leur est réservé. Pour ma part, j’ai aussi stocké, sur le côté de mon bureau, un grand panneau que j’installe de temps en temps à même le sol, à côté ou derrière moi, pour leur servir de support à pâte-à-modeler… (j’aime pas trop la pâte à modeler collée sur mon parquet en fait! Mais sinon c’est une activité qui peut les occuper pendant un petit moment pendant que vous travaillez!)

 

En conclusion

Le parent, cet éternel oublié, doit aussi revendiquer son statut qui n’est pas celui d’un simple adulte. Il doit être en permanence être à l’écoute de son enfant, mais il a parfois besoin qu’on lui facilite la vie aussi.

Penser à vous n’est pas forcément incompatible avec penser à vos enfants !

Vous avez des idées, des envies? faites-le savoir !

Si vous avez aimé cet article, dites-le, partagez-le!


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 commentaires sur “Avez-vous conscience d’être PARENTS, dans votre maison, et dans votre ville?

  • MC

    J’adore!!
    (Quelle vie parfaite, c’est tous les jours comme ça? ;-))
    Pour la pâte à modeler, ou les constructions Lego à ne pas détruire, les mises en scène de playmobile, les projets artistiques variés… Chez nous il y a des plateaux en plastique à rebords, (donc étanches et légers), achetés pas cher dans une célèbre enseigne suédoise. Un par personne. (+1… au cas où).
    Ça évite les éparpillements de petits machins. Et ça permet de déplacer l’Oeuvre ou l’activité sans crise.
    (Et merci Montessori pour l’inspiration)

  • Carole

    Je retrouve de vieux souvenirs …
    Quand mes enfants étaient petits, en fin de journée, ils réclamaient un DVD, et la réponse standard était, “D’accord, mais d’abord on range les jouets, et je t’aide”. Il est vrai qu’ils étaient moins actifs que moi, mais ils étaient dans l’esprit.
    L’idée était que le salon était pour tout le monde, donc que s’ils avaient fini de jouer, Papa et Maman avaient besoin d’utiliser la table du salon.
    Maintenant qu’ils sont ados, je peux facilement négocier “D’accord, mais d’abord on vide le lave-vaisselle”.
    Pour le restaurant, nous y allions, ils n’avaient guère plus de 2 ans, et ils étaient très sages. Idem pour les concerts (acoustiques bien sûr) et le théâtre dès 5 ans. On n’a qu’une vie !

    Pour la petite histoire, quand dans les années 2000, je circulais enceinte dans le métro bondé, personne ne me proposait sa place assise. Mais quelques années plus tard, dans le bus, on me proposait la place alors que je n’étais plus enceinte : cherchez l’erreur :)

    • Mailys Auteur de l’article

      Ah oui ! Moi enceinte, lorsque personne ne se levait spontanément, j’y allais au culot: “bonjour, quelqu’un veut bien me laisser sa place?” … Tout le monde se levait :-D
      Par contre sitôt accouché, plus aucune excuse, on a beau être épuisées en tant que jeunes mamans, on passe juste pour des emmerdeuses quand on rentre dans le tram avec un landeau ! (pour le coup, le porte-bébé est beaucoup plus efficaces, les gens s’attendrissent et se lèvent spontanément !)

  • Blandine

    J’adooore cet article! Je suis entièrement d’accord avec tout ce qui est dit.
    Depuis que j’habite tout près de l’Espagne, je m’y rends régulièrement pour sortir le soir, faire du shopping ou autre. La société espagnole a un rapport à l’enfant qui est complètement différent de la société française: les enfants sont les bienvenus partout: dans les restos, les bar à tapas, le magasins, les centres commerciaux. Les enfants qui jouent et font du bruit dans la rue: ça ne gène personne. Personne ne va leur dire de “se tenir tranquille”. Ils ont droit d’être des enfants. Mais on adapte l’environnement à leur présence. Dans les villes et dans les centres commerciaux il y a beaucoup d’aire de jeux (beaucoup de magasins de bonbons aussi, bon ça j’adhère moins…). Les toilettes des centres commerciaux ont systématiquement des toilettes ET des lavabos à la taille des enfants! Une évidence quoi!
    Bon pour ce qui est des intérieurs, je ne sais pas mais je compte sur vous pour développer cette idée: ce n’est pas aux hommes de s’adapter à un intérieur.
    Le hublot à bisous: génial!
    Bravo!

    • Mailys Auteur de l’article

      Et oui Blandine ! Je ne sais pas pourquoi on considère si peu les enfants en France, nous devrions plus souvent nous rappeler que nous sommes tous des enfants qui ont grandi et que chaque enfant est un adulte en devenir. Et surtout, aider les enfants à grandir, c’est s’assurer son propre bien-être et son propre avenir ! Voilà pourquoi je tiens à la reconnaissance de ce statut si particulier de PARENT, si souvent méprisé par les urbanistes, les architectes et les designers, les commerçants…
      Dans ce blog je vais particulièrement développer cette thématique au fil de mes articles, je te conseille particulièrement le suivi de mon défi : “vivre heureux à 4 dans moins de 60m²” ! (j’aborde à la fois les problématiques d’espace et les problématiques familiales)

  • macha

    ENFIN on en parle! Maman de 4 enfants, j’en suis à ma 4ème maison et à chaque fois je suis surprise de constater que les enfants (et les parents!!!) ne font pas partie du cahier des charges de l’architecte. A tel point, que j’ai repris mes études dans ce domaine précisément.
    Chic, plus il y aura de femmes architecte d’intérieur ou architecte tout court, urbaniste, plus on aura de chance de voir évoluer le bâti et pourquoi pas, le tissu urbain à terme. Continuez ainsi, votre blog est plein de trouvailles.

    • Mailys Auteur de l’article

      Merci Macha pour ton soutien ! Yes! Solidarité féminine, we can do it !
      Pour info, lorsque j’étais cuisiniste, quand j’ai démarré dans le métier il n’y avait quasiment pas de femmes et c’était un gros atout pour moi d’être en concurrence face à des hommes, les clients étaient d’abord surpris, ils me demandaient systématiquement si “un technicien” pouvait venir chez eux pour prendre un métré, et lorsqu’ils se rendaient compte qu’une femme était capable non seulement de prendre un relevé minutieux, mais aussi de répondre à des questions techniques simplement en observant leur plomberie ou tableau électrique, et en plus, de poser les bonnes questions pour leur concevoir une cuisine correspondant PARFAITEMENT à leur style de vie, ils en concluaient que finalement, c’était un métier de femme !!!

  • Virginie Bouslama

    J’aime, j’adore, j’adhère!
    Tout est dit
    Pour ma part, maman de 3 enfants, je ne me gêne pas et je m’impose! Gentillement, lol…
    Sauf quand on m’agresse et que j’entends des énormités sur le fait de sortir avec ses enfants!
    D’autant plus que je reviens de 14 ans passés en Tunisie où quand tu sors avec tes enfants, c’est comme si tu te promènes avec des lingots d’or!!! Là-bas, malgré le peu d’équipements prévus pour les enfants, question de coût souvent, les enfants sont les bienvenus partout! En cosy ou en poussette…le bonheur! Jamais on ne se permettra de te faire une réflexion sur tes enfants trop bruyants ou trop je ne sais quoi…je ne me suis jamais posée la question de savoir si je pouvais emmener mes enfants ou pas. Ils ont été partout avec nous, resto, hôtel, expo, musée et même certains concerts. Ici en France, c’est l’opposé et on doit réfléchir à deux fois avant de les emmener.