L’Architecture d’intérieur PERTINENTE, c’est QUOI ? 5


 

Nous sommes tous des habitants, nous pouvons donc tous, à un moment, nous poser la question de la pertinence de nos habitations.

Le 19 Janvier 2019, la 1ere édition du “HOMER DAY” a été l’occasion, pour les membres de l’Atelier H.O.M.E. et lecteurs d’Optimise Mon Espace, de se rencontrer et de débattre autour de cette thématique de “l’habitat pertinent”.

Un sujet qui me tient à cœur depuis toujours, mais qui s’est renforcé au fil des années, à chacun de mes chantiers.

Jusqu’à ce que je décide d’en faire la thématique d’un voyage d’un an autour du monde, à la rencontre des Acteurs de l’Habitat de Demain.

De ce voyage, je suis revenue l’année dernière avec une centaine de rencontres toutes plus riches les unes que les autres, et l’envie de développer cette question de la pertinence de nos habitations.

 

Alors avant de répondre en détail à la question posée par le titre de cet article : “l’architecture d’intérieur pertinente, c’est quoi ?”, je voudrais remercier les 56 participants et 14 intervenants qui sont venus débattre autour de cette question lors de la première édition du HOMER DAY. Venus des 4 coins de la Francophonie, ce clip vidéo, tourné à cette occasion, leur est dédicacé :

 

Ce HOMER DAY a également été l’occasion de redéfinir le logo de l’Atelier HOME, en cohérence avec les 6 fondamentaux de l’architecture d’intérieur pertinente. (cf explications plus bas)

 

HOMER_LOGO_VECTO

En bleu, l’espace. En vert, l’habitant. 

L’architecture d’intérieur pertinente, c’est quoi ?

Parfois, je bouscule un peu mes clients, en leur insufflant dans leur projet, des questionnements qu’ils n’avaient pas.

Mon travail, au quotidien, n’est pas de prêcher des convaincus. Mes clients n’ont pas tous les mêmes valeurs que moi.

Parfois, ils m’appellent pour ouvrir leur cuisine sur le séjour, et je pointe du doigt la place de leur adolescente dans leur foyer.

Parfois, ils m’appellent pour une isolation acoustique, et je leur parle de matériaux qui respectent leur santé, celle de leurs artisans, et celle de notre planète.

Parfois, ils m’appellent pour savoir si on peut transformer ce T1 en T2, et je leur propose un T3.

 

Présenté comme ça, ça peut paraître totalement à côté du sujet.

En réalité, ces questions ne sont pas déconnectées de leur projet. Elles ont pour but de soulever le vrai problème derrière le problème énoncé, et de réaliser des travaux qui résoudront non pas le problème “de surface”, mais “le cœur  du problème”.

Les questions ne tombent pas comme un cheveu sur la soupe, de façon inappropriée. Elles viennent, d’une part, des valeurs que je transporte dans mon travail, mais surtout, d’autre part, d’un “scan complet” des clients. C’est en effet sur eux, et principalement sur eux, que je compte, pour être ma première source d’inspiration pour leur projet.

Vous pouvez d’ailleurs réaliser ce même scan complet en téléchargeant gratuitement le guide HOME : 10 questions à se poser pour réussir son chantier.

Je dis toujours que mon objectif, ce n’est pas “les étoiles dans les yeux le jour de la présentation du projet”.

Ce que je vise, moi, c’est la satisfaction de mes clients, non pas à la fin du chantier … mais UN AN après la fin du chantier.

Je veux les recroiser et les entendre me dire : “Maïlys, tout est parfait. Tout est fluide. On a pensé à tout. On se sent bien.”

 

 

Je ne dessine pas “juste” des maisons. Je dessine des vies.

dessin plan 6

 

Dans l’exercice de mon métier et ma volonté à transmettre mes valeurs, je me heurte souvent à des blocages, des fausses croyances, de la part de mes clients, mes artisans, ou même, mes élèves.

Souvent, ces fausses croyances concernent leur budget. Souvent, elles concernent aussi leur santé. Et très souvent, elles concernent une remise en questions de dizaines d’éléments établis par les magazines de décoration, les reportages et émissions “déco”, les agenceurs, cuisinistes, vendeurs de mobiliers … et même (surtout ?) … les écoles d’architecture d’intérieur.

Pourtant, lors du HOMER DAY, j’ai entendu des phrases comme “c’est incroyable, je pensais être seul(e) à penser ça, et là on est des dizaines à être tous d’accord, réunis dans la même salle !”

C’est aussi une phrase que j’entends régulièrement, lorsqu’un(e) candidat(e) pour l’Atelier H.O.M.E. prend un rendez-vous téléphonique avec moi pour m’exposer son désir profond de reconversion “malgré son âge”. “Je croyais qu’il était trop tard ! Et je découvre que vos élèves ont tous entre 30 et 60 ans !”

Evidemment, qu’il n’est pas trop tard.

Evidemment, que toutes vos expériences d’habitants ont forgé votre sensibilité à la pertinence d’une habitation.

Bien au-delà du simple “je suis fan de déco”.

 

Dessine-moi une maison : les 3 à 4 piliers de l’habitat pertinent.

 

L’architecture pertinente repose avant tout sur 3 piliers.

– Sur-mesure,

– Durable,

– Rentable,

Les 3 premiers piliers consistent en 3 cercles qui se croisent, tandis qu’un dernier cercle, celui du PARTAGE, vient renforcer les 3 premiers et leur permettre de se développer.

HABITAT PERTINENT SHEMA

 

 

 

L’architecture d’intérieur pertinente : pilier n°1: le SUR-MESURE.

Ce premier pilier s’axe sur la connaissance parfaite de 2 éléments :

– l’espace

– les habitants.

Nous ne sommes pas qu’habitants.

Nous sommes également co-habitants.

Nos relations au sein du foyer, est souvent induite par la façon dont notre logement est agencé.

La place du panier à linge sale et du lave-linge, l’accessibilité de la vaisselle pour les enfants, le rangement des manteaux et chaussures, la place de la poubelle, vont avoir un impact énorme sur la façon dont l’ensemble du foyer va cohabiter, s’entraider, ou s’agacer au quotidien.

1000 questions, jamais posées dans les magazines de décoration.

19

Le salon de la famille Luc intègre une cabane à lecture pour leurs 2 jumelles dans un espace qui était autrefois perdu.

Ce salon familial intègre différents éléments qui parlent à chaque cohabitant. Il est un véritable lieu de retrouvailles au centre du foyer.

 

C’est tout l’objet de la méthodologie H.O.M.E. (Habite et Optimise Mon Espace), adoptée par les “Homers” (membres de l’Atelier HOME) pour réaliser leurs projets.

L’idée est tout simplement de concevoir une maison qui va faciliter tous les gestes du quotidien et harmoniser les relations entre les cohabitants.

Atelier HOME - formation pour apprendre l'architecture d'intérieur

Correction du projet de Chloé, membre de l’Atelier HOME.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce pilier “sur-mesure” n’est pas réservé aux projets personnels et haut-de-gamme.

Les investisseurs en immobilier locatifs ont, eux aussi, tout intérêt à cibler leurs locataires et parfaitement définir et répondre à leurs besoins.

C’est qu’ont choisi plusieurs membres de l’Atelier HOME, comme Sabine, qui a su transformer une minuscule chambre vétuste de 9m² sous les toits, sans toilettes, en petit paradis pour une étudiante heureuse.

Quant à Violaine, une de membres du programme HOMER PRO, passionnée d’immobilier locatif, elle a choisi d’axer sa reconversion en se spécialisant dans l’architecture d’intérieur dédiée aux investisseurs. Elle me témoignait l’autre jour : “La méthode HOME est irrésistible ! Ma cliente m’a dit être étonnée de la qualité de mes propositions alors qu’elle n’est que ma 2e cliente !”.

 

Mais ce pilier du “sur-mesure” peut intégrer bien d’autres subtilités.

Lors du HOMER DAY, Marianne Léger (Mon interieur- Mon havre de paix) nous a ainsi présenté sa démarche auprès des femmes épuisées, en les aidant à reprendre le contrôle de leur vie en commençant par leur intérieur.

Katia Grélard a présenté son métier de Thérapeute Globale. Elle nous a invité à prendre conscience de l’impact des matériaux sur nos corps : “Pour moi, nous avons 3 peaux. L’épiderme, le vêtement, et la maison”.

Quant à Caelia Coombes, maman d’un fils handicapé, pouvoir redessiner sa maison grâce à l’Atelier HOME a été une vraie révélation. Elle souhaite désormais aider d’autres familles comme la sienne, en les aidant àtrouver la vraie porte d’entrée de leur maison”.

 

L’architecture d’intérieur pertinente : pilier n°2: le DURABLE.

Ce pilier est primordial pour les 2 aspects qu’il sert :

– le respect de l’environnement

– le respect de notre santé, en tant qu’habitants.

La maison en “Super-Adobe” de Torsten et Lucia, au Costa-Rica.

C’est évidemment LE Pilier qui s’est le plus consolidé après ce voyage, même s’il était déjà présent avant de partir.

Je ne peux plus, aujourd’hui, utiliser une peinture pétrochimique sur un de mes chantiers. Surtout après avoir goûté à la qualité des peintures minérales, sans COV.

Surtout après avoir constaté que NON, utiliser des matériaux écologiques ne perce pas forcément le budget.

Mais surtout, surtout, parce que, au-delà de tout critère de budget, je ne veux pas dessiner des maisons qui soient des sources de pollution et de mise-en-danger de la santé de ses habitants.

Et oui. Je ne dessine pas que des maisons. Je dessine des vies. Et les vies que je dessine, je veux les dessiner en couleur. Sans emballage plastique. Pleines de vie au naturel.

Dans le respect des habitants, et de notre vieille planète qui nous accueille et nous héberge.

Lors de ce voyage, j’ai pu aborder énormément de sujets dans ce pilier du “durable” :

– la pertinence des habitations traditionnelles, et les idées que l’on pouvait reprendre tout en construisant “contemporain”.

– les maisons autonomes, en électricité, en eau, en nourriture …

l’utilisation de matériaux de récupération pour construire et rénover,

– le recyclage dans le monde du bâtiment,

– la rénovation “presque zéro déchet”,

– l’utilisation de matériaux sains, naturels, locaux

 

IMG_4914

Kamikatsu, Japon. La façade de la brasserie du “village zéro déchet” est constituée d’un patchwork de fenêtres de récupération.

 

J’en reviens enrichie de nouveaux réflexes, lors de mes conceptions et préconisations :

– étude de la pertinence des matériaux

– ré-utilisation de ce qui peut être ré-utilisé

– soin apporté au choix d’un mobilier non polluant,

– réflexion sur la gestion des déchets (déchets de chantier, mais aussi : déchets futurs d’habitants).

cuisine- rénovation zéro déchet

Le HOMER DAY a pu partager cette expérience de l’habitat durable, au travers, notamment, des interventions de :

Mylène Kwong, membre de l’Atelier HOME, qui rénove des appartements à Montréal, en accord avec ses principes zéro déchet. Malgré de très lourds travaux, elle pratique ce que l’on pourrait appeler une “slow-rénovation”, en prenant le temps pour ne pas gaspiller.

Mélanie Garcia, architecte de formation, reconvertie dans la naturopathie, qui nous a mis en garde sur l’air particulièrement pollué de nos maisons.

Mathilde Intilla, architecte d’intérieur écologique à Saint-Etienne, qui nous a expliqué le pourquoi de sa démarche et les compromis que cela implique.

 

L’architecture d’intérieur pertinente : pilier n°3: le RENTABLE.

 

Et oui. Si l’on s’en tient aux 2 premiers piliers, on peut rester sur une conception bancale.

Investir dans du sur-mesure et du durable pour soi et pour la planète, c’est déjà top.

Mais avoir conscience de l’impact de telles décisions sur la rentabilité du projet, c’est aller encore plus loin dans la pertinence de ce dernier.

Ces 3 piliers sont donc, selon moi, indissociables.

Parce que mes clients et élèves sont, avant tout, des investisseurs.

Et lorsque l’on investit, on cherche à avoir un retour sur investissement.

Parfois, ce retour sur investissement se fait visible au moment de la revente. C’est le cas de Violaine Richard , HOMER PRO, qui est venue raconter son histoire … qui ressemble à la mienne : une rénovation astucieuse qui lui a permis de partir faire un tour du monde grâce à une belle plus-value au moment de la revente !

Parfois, c’est à la mise-en-location du bien. Tout comme Charline, une des membres de l’Atelier HOME, qui a doublé ses revenus locatifs sur son premier appartement. Elle est venue témoigner de son métier d’ “immo-preneur” lors du HOMER DAY.

Et souvent, c’est invisible au niveau pécunier, mais c’est immédiat.

Parce qu’une bonne conception, c’est aussi celle qui évite de faire des erreurs qui coûtent cher.

En rénovation ou en construction, la moindre erreur coûte en effet à minima plusieurs centaines, lorsque ce n’est pas plusieurs milliers d’euros.

Alors lorsque l’on fait ces erreurs, on n’a que deux choix : vivre avec cette erreur et tenter de s’en accommoder, ou recommencer, et sortir à nouveau son portefeuille et sa patience.

D’où l’importance, encore une fois, d’avoir une excellente maîtrise de son cahier des charges.              

rénovation rentable   Une des chambres louées par Charline, investisseuse dans l’immobilier locatif.  

 

L’architecture d’intérieur pertinente : pilier n°4: le PARTAGE.

C’est LE pilier qui englobe les 3 autres.

L’architecture d’intérieur pertinente aurait en effet du mal à développer ses 3 premiers piliers, si celui du partage n’existait pas.

Pendant ces 333 jours autour du monde, j’ai rencontré des centaines d’habitants, et visité des centaines de maisons. A chaque fois, j’ai appris quelque chose.

Et sur chacun des projets que l’on me confie, j’ai l’immense honneur d’apprendre à chaque fois quelque chose de nouveau.

J’essaie donc de distribuer moi aussi, un peu de ces connaissances.

C’est l’objectif de ce blog, de l’Atelier HOME, et du HOMER DAY : partager un savoir-faire. Partager des analyses croisées. Des idées. Des découvertes. Des retours d’expérience.

Habite et Optimise Mon Espace_Moment

Ce “HOMER DAY” a justement été l’occasion de lancer un mouvement, une communauté, une philosophie de vie.

Certains participants sont arrivés totalement axés sur l’aspect “rentabilité”, et ont découvert l’importance – et la possibilité- de mettre plus de “durable” et de sur-mesure” dans leurs projets.

D’autres sont arrivés empreints de “durabilité”, et sont repartis avec des projets emplis de rentabilité.

 

Et vous ? Quand rejoignez-vous le mouvement ?

Est-ce que ce sujet de l’habitat pertinent vous touche ?

Quel est votre pilier le plus fort ? Et quel est celui que vous aimeriez développer ?

Décrivez-moi dans les commentaires, les éléments de réflexions que vous essayez d’implanter dans vos projets, et les difficultés que vous rencontrez !

 

Et pour lancer le mouvement : partagez cet article ! <3

MERCI à vous, et prenez soin de votre 3e peau : votre maison.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article:ateliers home mailys dorn

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “L’Architecture d’intérieur PERTINENTE, c’est QUOI ?

  • Elodie

    Article très pertinent. En effet, on utilise le mot “intérieur” quand on parle de notre maison. Mais comme vous, je suis convaincue qu’on ne parle pas uniquement de l’aspect géographique “être dedans” mais aussi de NOTRE intérieur (notre esprit et notre corps). Un intérieur bien pensé est donc un gage de bien-être intérieur ;)

    Lors de notre projet de rénovation, nous avons été très attentif à l’agencement, à la circulation, au positionnement du mobilier afin que notre maison réponde à nos besoins. La partie respect de l’environnement, matériaux sains et réemploi a été aussi des choix forts dans ce projet. Ça n’a pas toujours été évident et nous avons du faire des compromis. Notre maison n’est pas aussi respectueuse que nous l’aurions voulu au départ mais on se dit que si chacun fait un petit pas vers ce type de démarche, tout le monde sera quand même gagnant !!

    Sur la rénovation d’un studio que nous avons réalisé dernièrement, nous avions négligé la réflexion sur l’agencement de la cuisine en début du projet (en se disant qu’on verrait au moment de poser les meubles). Ça a été une grosse erreur !! Nous avons perdu du temps pendant les travaux pour déplacer des prises de courants et des interrupteurs, racheter des meubles car on s’est rendu compte que l’idée initiale n’était pas du tout pratique et ça nuisait aussi à la circulation. Moralité : on ne se fera pas avoir 2 fois ! A partir de ce moment-là, on réfléchi précisément en début du projet pour gagner du temps après !

    • Mailys Auteur de l’article

      Superbe réflexion Elodie ! Effectivement, le mot “‘intérieur” prend du sens quand on réfléchit comme ça !
      Merci pour votre partage d’expérience, ô combien courant ! C’est justement pour éviter ces “si j’avais su” qu’au sein de l’Atelier HOME, on réfléchit à son projet dans sa globalité pour ne plus avoir à se poser une seule question au moment du chantier ou de l’emménagement :-). On pourrait croire qu’on “perd du temps”, en réalité le temps et l’argent gagné par ce moment de réflexion est considérable !

  • Paul CLOETENS

    Maintenant on vis dans une base , un lieu une enveloppe souvent mal conçue par l architecte . Le problème est que celui ci a mal compris les besoins , mal exprimé ou face a des clients irréalistes . Je suis d accord que nos goûts , nos besoins évoluent avec l age, notre situation familiale . Une solution parfaite n existe pas encore malgré les progres du home statging ou la décoration intérieur Il faut faire avec les techniques du bord et règlements … cordialement

  • Corinne

    Article pertinent, cela prend tout son sens quand on prend la peine de détailler chaque pilier par les expériences croisées. Je suis particulièrement sensible au respect de l’environnement, à une démarche d’éco-conception, notamment, dans la création de mobiliers. Une prise de conscience nait, depuis quelques temps, pour changer et faire évoluer nos modes de vie… Designer d’espaces (proposant plusieurs types de prestations), je suis actuellement sur un projet de création d’une Ressourcerie sur mon territoire. Attachée à l’Économie Sociale et Solidaire, la Ressourcerie aide à valoriser, à créer, à détourner et à vendre des objets ou mobiliers qui termineraient ordinairement en déchetterie.
    L’implication de chacun dans la préservation des ressources est un enjeu majeur… Plusieurs initiatives intéressantes voient le jour actuellement et en étant un peu curieux, rêveur et voyageur, on peut glaner des bonnes idées à mettre en pratique chez soi ou au niveau de son territoire pour améliorer notre quotidien, vivre et cohabiter en bonne harmonie et enfin adopter des mesures vertueuses, respectueuses de la Nature. Au plaisir de vous lire et relire…