Voilà bientôt 3 semaines que nous sommes enfermés à la maison, avec interdiction d’acheter autre chose que le strict nécessaire. Et paradoxalement, au lieu d’être posés à profiter du temps qui passe et déguster avec gratitude infinie, les légumes qu’on a dans l’assiette – en remerciant pour la première fois les agriculteurs qui les ont fait pousser et les commerçants qui les ont fait venir à nous … paradoxalement disais-je : je ne vois autour de moi qu’excitation et sur-excitation.

C’est à celui qui fera le plus de bruit :

  • pour raconter à quel point on s’emmerde chez soi, mais qu’on le fait avec le sourire en essayant de vous faire rire,
  • pour donner sa version à soi du corona virus, parce qu’on a fait ses recherches à soi pour vous aider  à y voir un peu plus clair,
  • pour dire qu’on l’avait bien pressenti, qu’on vous l’avait bien dit, qu’on avait essayé de vous prévenir, mais qu’on va quand même vous aider, parce que vous faites partie de notre communauté et qu’on veut faire partie de la solution,
  • pour offrir du gratuit, du discount, de la “solidarité entrepreneuriale” façon “néo-blackfriday” en veux-tu en voilà pour faire face à la grande crise économique qui s’annonce.

 

Au milieu de tout ça, surgissent de temps à autre, une préoccupation grandissante pour les femmes* et les enfants battus qui vont vivre l’enfer pendant ce confinement, ou pour les sans-abris qui n’ont nulle part où se confiner. Mais surtout,  un buzz sur les articles relayant l’explosion des divorces post-période de confinement en Chine. 

(*mon mari me demande d’ajouter qu’il existe aussi des hommes battus.)

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

 

Je n’ai rien à vous dire, et rien à vous offrir.

 

La vérité, c’est que tout ce que j’aurais à vous dire en cette période de confinement, je l’ai déjà dit. Je n’ai rien d’autre à dire que le discours que j’ai toujours tenu depuis la naissance de ce blog :

Nous sommes des CO-HABITANTS, et nous n’avons qu’une question à nous poser : COMMENT FAIRE POUR COHABITER EN HARMONIE ?

Dans ce brouhaha ambiant, maintenant que vous êtes tous confrontés à votre maison et à votre capacité à cohabiter … il paraît tellement évident que j’ai une expertise à vous offrir, que je ne sais pas par où commencer. 

Mais si vous lisez jusqu’au bout cet article, vous apprendrez peut-être : 

  • pourquoi votre 3e peau ne vous pardonnera pas de ne pas prendre soin d’elle
  • pourquoi vous n’êtes pas qu’un habitant
  • comment ne pas divorcer après 6 semaines de cohabitation forcée
  • pourquoi vous ne vivrez – et n’habiterez- plus jamais comme avant
  • pourquoi je ne vous ferai pas de cadeau.

 

VOTRE MAISON = VOTRE TROISIÈME PEAU.

Votre épiderme, tous les matins, l’hydratez-vous ? Prenez-vous soin de vous démaquiller le soir, de vous laver, de chasser les boutons, les rides, et les petits bobos ?

Pourquoi le faites-vous ? Et si vous arrêtiez, que se passerait-il ?

 

Les vêtements que vous portez, témoignent-ils de votre humeur du jour ? Vous sentiriez-vous à l’aise de dormir en tailleur ? D’aller au travail en pyjama ? De courir en Louboutin ? D’aller à un mariage en jogging ?

Vous avez touché à votre seconde peau : le textile par-dessus votre épiderme, qui révèle votre personnalité, votre humeur, et vous aide à être en accord avec vous-même.

 

Au-dessus de ces 2 peaux, il en existe une troisième : votre maison. 

Elle enveloppe votre corps tout entier. Vous croyez l’habiter, mais c’est souvent elle qui vous habite et vous guide. 

Considérer sa maison comme enveloppe, ce n’est pas simplement une question d’isolation phonique ou thermique.

Ce n’est pas non plus uniquement une question du décor que vous avez choisi.

Quand vous pestez après le bazar ambiant, après la vaisselle qui ne se fait pas toute seule, après la poussière qui s’accumule, après les petits jouets des enfants sous vos pieds nus, quand vous ne trouvez plus ce que vous cherchez … et que vous finissez par vous jeter d’épuisement dans votre lit, sans plus voir à quoi ressemble votre maisonVotre maison vous habite

Quand vous prenez plaisir à préparer un bon repas, à le partager autour d’une belle tablée, à allumer des bougies, à vous asseoir avec un bon livre, à arroser votre plante verte … votre maison vous habite aussi. 

Elle guide votre humeur, et votre capacité à vous détendre dans ce qui devrait être votre lieu de ressourcement.

 

Il ne s’agit pas uniquement de ménage et de règles de distribution des “corvées ménagères” à toute la maisonnée.

Votre maison est pratique, ou elle ne l’est pas.

Et même avec la plus belle décoration du monde, même avec une maison épurée : votre maison vous en fera baver, si vous n’avez pas réfléchi votre agencement en étudiant vos mouvements quotidiens dans le moindre détail.

Maintenant que nous sommes tous enfermés entre nos murs, je vois tous les jours des témoignages de confinés qui occupent leurs journées à faire le ménage.

C’est bien. C’est top. C’est la base. 

Votre maison sera propre.

Mais après ? 

VOTRE ÉNERGIE AU QUOTIDIEN.

Quand vous allumez, quand vous éteignez la lumière.

Quand vous coupez vos légumes.

Quand vous jetez vos déchets.

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

Quand vous ramassez le linge sale.

Quand vous rangez votre linge.

Quand vous vous installez à travailler.

Quand vous replacez votre tapis de bains.

Quand vous dosez le blush sur vos joues.

Quand vous rangez la chambre de votre enfant.

Quand vous rangez l’aspirateur.

Quand vous vous levez de table.

Quand vous entrez chez vous, et déposez vos chaussures, votre manteau, votre sac et votre journée.

 

Tous ces gestes sont-ils évidents, fluides, faciles ?

Circulez-vous de façon logique, sans effort, dans votre intérieur ?

Ou : 

Vous est-il arrivé d’avoir besoin de lumière lorsque vous aviez les mains sous l’eau à votre évier, et que l’interrupteur était de l’autre côté de la pièce ?

Vous est-il déjà arrivé de vous bousculer parce que vous vouliez accéder à la poubelle sous l’évier pendant que votre conjoint faisait la vaisselle ?

Vous est-il arrivé d’abandonner votre aspirateur dans le couloir parce que trop pénible à ranger ? 

Avez-vous déjà vu une corbeille à linge entraver votre chemin pendant plusieurs jours ?

Ce sont des petites choses. Des toutes petites choses. Des petites choses qui rognent depuis le réveil et jusqu’à votre coucher, votre dose d’énergie quotidienne.

 

VOUS N’ETES PAS QU’UN HABITANT : VOUS ETES AUSSI COHABITANT.

Il y a aussi toutes ces frictions qui à priori ne vous appartiennent pas.

La façon logique que vous avez, de ranger la vaisselle dans le lave-vaisselle … et qui ne correspond pas du tout à la logique de votre conjoint (que vous ne comprendrez jamais).

Les chaussettes sales qui n’atterissent jamais dans le panier à linge, sans que vous ne répétiez chaque soir la même demande.

Les sacs de courses qui s’accumulent parce qu’on les oublie à chaque fois.

Les marchepieds pour les enfants dans lesquels vous vous cognez les tibias.

Les machines à vider, l’organisation du foyer, la charge mentale.

Les objets et les meubles que vous n’aimez pas et auxquels tiennent vos cohabitants.

Bim.

On l’a touchée : la cohabitation.

Concevoir un logement avec un seul membre du foyer, c’est prendre le risque de concevoir un logement qui ne corresponde qu’à un seul membre du foyer.

Et souvent … ce sera sur les épaules de ce seul membre du foyer que reposera toute la charge mentale de la gestion de la maison. 

Prendre le temps d’observer l’autre et de chercher à le comprendre, se mettre dans sa peau pour mieux communiquer, et se réunir autour d’une table, écouter les besoins de chacun.

Voilà la base de la base d’un projet de maison dans laquelle il fait bon vivre.

 

COMMENT NE PAS DIVORCER APRES UNE PÉRIODE DE CONFINEMENT.

Si vous n’êtes pas habitués à vivre ensemble H24, cette période de quarantaine risque de mettre à rude épreuve vos capacités à cohabiter.

Aussi, pour désamorcer les tensions, plutôt que d’argumenter votre vision et la liste de vos efforts non remboursés par l’autre, il peut être judicieux de prendre un pas de recul.

Plutôt que de pester : observer, interroger, analyser, comprendre, et ensuite … chercher des solutions.

La plupart des tensions qui naissent dans un foyer mettent en cause une organisation de la maison qui ne convient pas à tous. 

En analysant les défauts de l’organisation de la maison, souvent, on réalise que l’agencement intérieur en est le reflet … voire en est devenu la cause.

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

J’ai en tête une famille qui m’avait appelée à l’aide pour solutionner un problème d’entrée qu’ils ne trouvaient pas pratique, sans trop savoir pourquoi. Leur demande était assez floue en réalité. Personne n’était capable de dire où était le vrai problème. Madame exprimait des besoins qui n’étaient pas les mêmes que Monsieur, et qui étaient à l’opposé des envies d’une de leurs filles. La tension était à son comble. En analysant l’agencement de la maison, j’ai rapidement pu réaliser qu’elle reflétait à 100% les tensions existantes. 

  • Madame se plaignait d’être seule à s’occuper des “tâches ménagères” et se sentait enfermée dans ce rôle. En observant l’agencement de la maison, tout ce qui regroupait les fameuses “tâches ménagères” était regroupé au même endroit : lave-linge, placard à aspirateur et serpillère, cuisine fermée, coupée du séjour.
  • Monsieur se plaignait que Madame se plaigne. Il ne supportait pas le bruit et aspirait au calme. Son bureau était à l’opposé de la maison.
  • Leur seconde fille se sentait rejetée et les rapports avec sa mère étaient très conflictuels. Sa chambre était située à l’entrée, face à la cuisine, et sa superficie était toute petite car elle était à la base destinée à être un bureau.

En ouvrant la cuisine sur le séjour, en rétrécissant l’entrée pour agrandir la chambre de leur fille, et en créant une buanderie proche de la salle-de-bains et un placard à ménage dans le couloir, on a pu ré-équilibrer la place et le rôle de chacun dans la maison et harmoniser les rapports familiaux.

Je vous parle ici de lourds travaux, mais parfois, revoir l’agencement d’une cuisine ou même sa façon de ranger son linge peut tout changer.

Mais si on ne fait pas ce travail de base, de savoir s’observer … il est utopique de croire que le dernier papier peint à la mode nous permettra enfin de nous sentir mieux chez nous.

 

VOUS NE VIVREZ PLUS JAMAIS COMME AVANT.

 

 

Une fois que vous aurez vécu enfermés dans votre maison pendant de longues semaines, privés de voyage, de sorties, et de shopping, il est fort probable que vous ne reprendrez pas la vie là où elle en était.

Evidemment, il est probable que dans l’excitation des premiers jours de sortie autorisée, les rues de toutes les villes soient en fête, et les terrasses des restaurants remplies.

Il est probable aussi, que les parcs soient envahis de pic-niques familiaux. 

Mais il est également probable, qu’après un si long temps de confinement, la peur du contact de l’autre demeure ancrée. Que l’on prenne du temps à sortir à nouveau, à se faire la bise, à reprendre nos billets d’avions comme on prenait le métro. 

Il est probable qu’après un temps enfermé chez soi à analyser notre maison sans pouvoir faire de travaux, on ait plutôt envie de se ruer dans les magasins de bricolage pour se préparer au prochain confinement. 

Que l’on ait envie de reprendre le contrôle de notre maison et d’en faire un espace de bien-être plutôt qu’un lieu d’enfermement. 

 

Il est probable que l’on ait enfin réalisé le rôle de l’agriculteur, le rôle du marchand, le rôle de l’instituteur, et que l’on ait envie de renforcer les liens locaux. 

Il est probable que les plages turquoises au bout du monde n’aient finalement plus le même attrait, et que nous nous intéressions tout à coup à découvrir nos campagnes, nos paysages et notre patrimoine régional, avec plus de simplicité. 

 

Il est probable que les plombiers, électriciens, maçons, peintres, soient nos nouveaux amis, artisans de notre bien-être à la maison.

 

Et dans cette nouvelle vie, il est probable que les architectes d’intérieurs deviennent les nouveaux coachs de vie. 

 

JE NE VAIS PAS VOUS FAIRE DE CADEAU. 

 

Je ne vais pas vous faire [plus] de cadeau que ce que j’ai toujours fait sur ce blog. 

Je vais évidemment revenir à mes propres bases : écrire et vous communiquer ma passion, vous donner un peu de ce temps précieux que je réservais ces derniers temps quasi exclusivement à mes élèves, membres de l’Atelier HOME et du programme HOMER PRO. 

 

En revanche il est un cadeau que vous pouvez vous offrir

Observez-vous, et préparez-vous à demain.

Préparez-vous à votre nouvelle vie.

Cette période est une période de transition, assurément. 

Préparez-vous au pire, et faites-en le meilleur. 

Préparez-vous … à aimer être chez vous.

 

“De la contrainte, naît la créativité”. C’est ce que j’explique aux membres de l’Atelier HOME. Plus un espace est complexe, plus le cahier des charges est précis … et plus la créativité pourra se développer et le plan devenir un espace où tout devient fluide et cohérent. 

 

Plus votre vie vous paraît compliquée aujourd’hui, et plus vous pouvez en faire quelque chose de merveilleux. 

J’ai vu une membre de l’Atelier HOME changer de vie grâce au handicap de son fils, qui l’a challengé à changer de maison, à transformer cette maison en maison idéale, à apprendre à dessiner, puis à réaliser qu’elle n’était plus faite pour rester dans un bureau, et qu’elle voulait faire de ce nouveau savoir-faire, son nouveau métier. 

J’ai vu une maman divorcée se nourrir de ses difficultés à cohabiter avec ses 4 enfants dans un appartement de moins de 60m², pour relever le défi d’optimisation de son espace de vie … puis faire le tri dans sa vie professionnelle et personnelle. 

La vie ne leur a à priori pas fait de cadeau, mais elles se sont offert le cadeau de choisir d’être heureuses

En commençant par reprendre en main leur troisième peau. 

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

 

C’EST A VOUS. 

 

Prenez soin de vous.

Prenez soin des vôtres.

Intéressez-vous à votre troisième peau : votre maison. 

Votre maison n’est pas vouée à être une prison.

Faites-en votre lieu de ressourcement et de créativité !

 

Pour vous aider, je ne saurais trop vous conseiller de télécharger gratuitement le GUIDE H.O.M.E. : 10 questions à vous poser pour réussir votre projet ! (cliquez ici).

 

Si cet article vous parle : parce que vous êtes habitant(e), parce que vous êtes professionnel(le) de l’habitat, parce que vous aussi, vous pensez que l’avenir de la planète et de l’humanité commence dans nos maisons : partagez-le !

 

Au plaisir d’avoir votre avis en commentaire :-)

 

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

[Web-conférence] Architecture d'intérieur :

7 clés pour vous lancer…et réussir !

Entrez simplement votre prénom et votre adresse e-mail pour réserver votre place pour la conférence en ligne gratuite

Votre inscription a bien été prise en compte