Je m’étais juré de ne JAMAIS faire de politique sur ce blog, mais j’ai récemment été choquée de constater, dans mon entourage, des personnes attirées par le vote “front national”. Cela m’a d’autant plus choquée, attristée, et effrayée, que l’une d’entre elles est décoratrice. “Quel rapport?” allez-vous me dire.

Eh bien voilà.

Lorsque l’on s’intéresse à son habitat, on s’intéresse à arranger un cocon dans lequel nous serons à même de reprendre des forces, pour nous sentir bien autant à l’intérieur, qu’à l’extérieur.

 

sweet

Home sweet home

Mais, si vous êtes fidèle lecteur du blog, vous le savez déjà : on ne peut pas refaire une habitation uniquement en fonction de ses goûts personnels.

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

Une habitation dans laquelle on se sentira bien, devra prendre en compte les habitudes de vie, les caractères, les caractéristiques physiques, les personnalités, de chaque membre du foyer.

Mais ce n’est pas tout ! N’imaginez pas, que, parce que vous vivez seul, vous pourrez déroger à cette règle en ne vous préoccupant que de votre nombril. Non. Votre intérieur n’est pas que “chez vous”. Vous le voudrez à votre image, parce que vous voudrez également recevoir chez vous, et être fier(e) de votre maison.

Vous l’aurez compris : l’architecture d’intérieur, tout comme la décoration, est tout sauf un repli sur soi.

 

Un bon architecte d’intérieur doit être doté d’une ouverture aux autres exceptionnelle.

Mais lorsque l’on est professionnel de l’habitat, on se doit d’avoir une sensibilité particulière, une capacité d’ouverture à l’autre incomparable, une curiosité, une envie de connaître différentes cultures, différents styles de vie…

Un professionnel doit être en mesure, mieux que quiconque, de comprendre les problématiques de l’autre, de se mettre à sa place, pour lui établir des propositions pertinentes.

Un professionnel qui n’a pas ces qualités là, ou qui se laisse bercer par les sirènes du repli identitaire, ne pourra jamais réussir.

Résultat de recherche d'images pour "déco ethnique"

La notion de cohabitants

La prise de conscience de notre statut de “cohabitants que je propose ici, comme à chaque client qui fait appel à mes services, est primordiale. C’est la base d’une étude réussie, et d’une future harmonie du foyer.

Mais cette notion de cohabitants, ne peut pas s’arrêter aux frontières de la maison.

Lorsque l’on est capable de réaliser que notre conjoint, et nos enfants, sont différents de nous, on est prêt à accepter que nous vivons dans un monde de différences.

Lorsque l’on vit en famille, et que l’on réalise (enfin) que nos enfants sont plus petits que nous, (et que cette maison est aussi la leur) le simple fait de ranger les verres à leur hauteur par exemple, améliore la vie de toute une famille.

Ce petit exemple peut être reporté à l’échelle de la France, dans un grand nombre d’exemples. Il sera alors préférable de prendre conscience que l’identité de notre pays, est faite de plusieurs entités. Puis de réaliser que l’ouverture à l’autre, à ses besoins et ses problématiques, améliore la vie de tous.

Résultat de recherche d'images pour "déco dépareillée"

 

On est chez nous !

C’est devenu le cri de guerre des sympathisants du FN.

Mais qui est “on” et que signifie “chez nous” ?

Et au fait, qu’a-t-on comme mérite, à être né ici plutôt qu’ailleurs ?

Rares sont ceux qui naissent, vivent, et meurent dans la même maison aujourd’hui.

Nombreux sont ceux qui rêvent toute leur vie de leur maison idéale.

Le rejet de l’autre, en réalité, n’est bon pour personne. Et à trop vouloir se barricader, on risque de s’enfermer soi-même et d’avoir du mal à retrouver la clef pour sortir.

J’ai récemment entendu une cliente me dire “on ne peut PLUS accueillir des travailleurs étrangers. On n’a PLUS les moyens !” Elle venait de réceptionner son chantier, ravie du résultat effectué par une équipe… de Roumains.

Ils nous volent notre pain !

Voilà bien là un des plus gros paradoxes du vote “LEPEN”.

On ne supporterait pas que des concitoyens perçoivent des allocations familiales ridicules, mais on mettrait sans problème, à la tête de notre pays, une famille politique richissime, qui pique des millions dans les caisses publiques et triche auprès du FISC.

Résultat de recherche d'images pour "maison de marine le pen"

Repeindre un mur moisi pour le rendre plus joli.

Lorsque une maison est mal construite et que ses murs moisissent, si vous vous contentez de repeindre ces murs sans chercher l’origine des moisissures, elles reviendront. Même si vous mettez la plus belle peinture qui soit. Et si vous repeignez ces murs juste avant de vendre votre maison, cela s’appelle une escroquerie. Un vice caché.

Remplacer un borgne par une blonde, et une flamme par une fleur bleue, masquer le nom “front national” par “marine2017”, rend certes le parti plus “glamour”, mais ne change rien à ses origines ni à ses accointances.

Il semblerait pourtant que, plus les ficelles soient grosses, plus cela passerait.

Lorsque j’ai appris, en cours d’histoire au collège, qu’Hitler était arrivé au pouvoir par la voie de la démocratie, je n’ai pas compris. Aujourd’hui, je comprends avec effroi.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

Y’en a marre !

Oui, y’en a marre.

Oui, nous sommes tous déçus par nos politiciens.

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit

Oui, nous avons tous, nos petites contrariétés.

Oui, ils auraient pu mieux faire.

Pourtant, j’aime mon pays.

Et j’ai beaucoup de mal à accepter l’idée qu’au nom de “on est chez nous”, on puisse contribuer à mettre au pouvoir un parti qui prône le repli sur soi et souffle les braises de la peur de l’autre, pour nous emmener vers le pire.

L’image contient peut-être : texte

Source : https://www.facebook.com/EmmaFnc/

 

Telechargez le guide gratuit
Telechargez le guide gratuit