la maison Lepen

On est chez nous ! La politique dans votre maison. 12


Je m’étais juré de ne JAMAIS faire de politique sur ce blog, mais j’ai récemment été choquée de constater, dans mon entourage, des personnes attirées par le vote “front national”. Cela m’a d’autant plus choquée, attristée, et effrayée, que l’une d’entre elles est décoratrice. “Quel rapport?” allez-vous me dire.

Eh bien voilà.

Lorsque l’on s’intéresse à son habitat, on s’intéresse à arranger un cocon dans lequel nous serons à même de reprendre des forces, pour nous sentir bien autant à l’intérieur, qu’à l’extérieur.

 

sweet

Home sweet home

Mais, si vous êtes fidèle lecteur du blog, vous le savez déjà : on ne peut pas refaire une habitation uniquement en fonction de ses goûts personnels.

Une habitation dans laquelle on se sentira bien, devra prendre en compte les habitudes de vie, les caractères, les caractéristiques physiques, les personnalités, de chaque membre du foyer.

Mais ce n’est pas tout ! N’imaginez pas, que, parce que vous vivez seul, vous pourrez déroger à cette règle en ne vous préoccupant que de votre nombril. Non. Votre intérieur n’est pas que “chez vous”. Vous le voudrez à votre image, parce que vous voudrez également recevoir chez vous, et être fier(e) de votre maison.

Vous l’aurez compris : l’architecture d’intérieur, tout comme la décoration, est tout sauf un repli sur soi.

 

Un bon architecte d’intérieur doit être doté d’une ouverture aux autres exceptionnelle.

Mais lorsque l’on est professionnel de l’habitat, on se doit d’avoir une sensibilité particulière, une capacité d’ouverture à l’autre incomparable, une curiosité, une envie de connaître différentes cultures, différents styles de vie…

Un professionnel doit être en mesure, mieux que quiconque, de comprendre les problématiques de l’autre, de se mettre à sa place, pour lui établir des propositions pertinentes.

Un professionnel qui n’a pas ces qualités là, ou qui se laisse bercer par les sirènes du repli identitaire, ne pourra jamais réussir.

Résultat de recherche d'images pour "déco ethnique"

La notion de cohabitants

La prise de conscience de notre statut de “cohabitants que je propose ici, comme à chaque client qui fait appel à mes services, est primordiale. C’est la base d’une étude réussie, et d’une future harmonie du foyer.

Mais cette notion de cohabitants, ne peut pas s’arrêter aux frontières de la maison.

Lorsque l’on est capable de réaliser que notre conjoint, et nos enfants, sont différents de nous, on est prêt à accepter que nous vivons dans un monde de différences.

Lorsque l’on vit en famille, et que l’on réalise (enfin) que nos enfants sont plus petits que nous, (et que cette maison est aussi la leur) le simple fait de ranger les verres à leur hauteur par exemple, améliore la vie de toute une famille.

Ce petit exemple peut être reporté à l’échelle de la France, dans un grand nombre d’exemples. Il sera alors préférable de prendre conscience que l’identité de notre pays, est faite de plusieurs entités. Puis de réaliser que l’ouverture à l’autre, à ses besoins et ses problématiques, améliore la vie de tous.

Résultat de recherche d'images pour "déco dépareillée"

 

On est chez nous !

C’est devenu le cri de guerre des sympathisants du FN.

Mais qui est “on” et que signifie “chez nous” ?

Et au fait, qu’a-t-on comme mérite, à être né ici plutôt qu’ailleurs ?

Rares sont ceux qui naissent, vivent, et meurent dans la même maison aujourd’hui.

Nombreux sont ceux qui rêvent toute leur vie de leur maison idéale.

Le rejet de l’autre, en réalité, n’est bon pour personne. Et à trop vouloir se barricader, on risque de s’enfermer soi-même et d’avoir du mal à retrouver la clef pour sortir.

J’ai récemment entendu une cliente me dire “on ne peut PLUS accueillir des travailleurs étrangers. On n’a PLUS les moyens !” Elle venait de réceptionner son chantier, ravie du résultat effectué par une équipe… de Roumains.

Ils nous volent notre pain !

Voilà bien là un des plus gros paradoxes du vote “LEPEN”.

On ne supporterait pas que des concitoyens perçoivent des allocations familiales ridicules, mais on mettrait sans problème, à la tête de notre pays, une famille politique richissime, qui pique des millions dans les caisses publiques et triche auprès du FISC.

Résultat de recherche d'images pour "maison de marine le pen"

Repeindre un mur moisi pour le rendre plus joli.

Lorsque une maison est mal construite et que ses murs moisissent, si vous vous contentez de repeindre ces murs sans chercher l’origine des moisissures, elles reviendront. Même si vous mettez la plus belle peinture qui soit. Et si vous repeignez ces murs juste avant de vendre votre maison, cela s’appelle une escroquerie. Un vice caché.

Remplacer un borgne par une blonde, et une flamme par une fleur bleue, masquer le nom “front national” par “marine2017”, rend certes le parti plus “glamour”, mais ne change rien à ses origines ni à ses accointances.

Il semblerait pourtant que, plus les ficelles soient grosses, plus cela passerait.

Lorsque j’ai appris, en cours d’histoire au collège, qu’Hitler était arrivé au pouvoir par la voie de la démocratie, je n’ai pas compris. Aujourd’hui, je comprends avec effroi.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

Y’en a marre !

Oui, y’en a marre.

Oui, nous sommes tous déçus par nos politiciens.

Oui, nous avons tous, nos petites contrariétés.

Oui, ils auraient pu mieux faire.

Pourtant, j’aime mon pays.

Et j’ai beaucoup de mal à accepter l’idée qu’au nom de “on est chez nous”, on puisse contribuer à mettre au pouvoir un parti qui prône le repli sur soi et souffle les braises de la peur de l’autre, pour nous emmener vers le pire.

L’image contient peut-être : texte

Source : https://www.facebook.com/EmmaFnc/

 

Recherches utilisées pour trouver cet article:maison japonaise optimise, comment valoriser un petit jardin, zd productions serviettes, suprimer l entree de sa maison

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “On est chez nous ! La politique dans votre maison.

  • Flora

    J’ai toujours apprécié l’intelligence de votre travail, j’aime bien votre tête et j’aime encore plus votre discours aujourd’hui. Bravo ! J’espère avoir la possibilité de travailler avec vous un jour.
    PS : juste une petite correction dans votre article : “vice caché” et non “vis”, erreur d’inattention sans aucun doute
    Très cordialement,

    • Mailys Auteur de l’article

      Bonjour Flora, merci pour votre message ! Oui, j’ai écrit cet article cette nuit, la fatigue m’a fait mélanger les vis et les vices, déformation professionnelle sans doute, haha ! C’est corrigé ;-)

  • Chantal

    Tout le monde panique au dernier moment car il est évident que le risque est grand. Mais demandons-nous comment cela se fait que le Front National arrive si proche du but. Ce n’est pas la première fois ! Aucun politique n’a tenu compte une fois élu de cette question. Tout le monde a oublié et voilà qu’on se retrouve dans la même situation, quand le père est arrivé au deuxième tour. De toute façon, aucun politique n’a réussi à appliquer son programme, pourquoi Marine Le Pen aurait plus de probabilité de respecter son programme ? Elle commence déjà à le changer !
    On se trouve dans une situation inédite où finalement on nous demande si on est pour ou contre Le Pen. Ce n’est pas une élection mais un réferundum. Nos hommes politiques sont grandement responsables de tout ce qui se passe actuellement mais évidemment ils ne se remettent pas un instant en question. D’ailleurs je crois que malheureusement beaucoup de ceux qui vont voter Le Pen ne voteront pas pour son programme mais parce que les autres politiques n’ont jamais été à l’écoute. Ils ne pensent qu’à leur petite personne et à leur compte en banque. Dans les Le pennistes il y a des avocats, des médecins, des chefs d’entreprise et j’en connais personnellement. J’ai été choquée comme toi, Maïlys quand j’avais découvert cela à l’époque du père.
    Macron l’a dit l’autre jour suite à la visite d’une usine, les ouvriers sont découragés et ne croient plus en les politiques.
    Tout cela est de la politique à l’ancienne mais les temps changent !
    En tout cas, nous on va continuer à nous occuper de notre chez nous pour le rendre plus agréable et personne ne nous en empêchera !

    • Mailys Auteur de l’article

      Merci Chantal pour ton analyse pertinente. Et, oui, tu as raison : commençons par nous occuper de notre maison, puisque nous n’avons pas le pouvoir de changer notre pays ! Et c’est déjà un bon début pour changer le monde :-)

  • Stéphanie

    Vu de l étranger ou je reside depuis presque 20 ans, la politique francaise ressemble a un feuilleton. Il y a quelques années c était l Italie avec Berlusconi. Aujourd hui c est la France. Heureusement que notre comunaute d expatriés français semble voter avec recul mais compare à la masse électorale dans le Hexagone ridiculement impuissante à renverser des tendances …. Stéphanie

  • Etienne

    Merci de nommer l’inacceptable. C’est courageux de votre part de risquer de perdre quelques lecteurs, il eut ete plus facile de vous retrancher dans le silence pour ne facher personne (certains leaders politiques devraient prendre exemple sur vous!!). Mais c’est justement ce silence complice qui permet l’arrivee de ces gens la au pouvoir, et une fois qu’ils y sont, il est trop tard. L’autre jour, j’entendais quelqu’un dire que nous, les Francais, nous etions des enfants gates de la democratie. Je crois que c’est un bon resume. Nous avons oublie la valeur de vivre libr, au point que nous ne realisons pas le danger de donner les manettes du pouvoir au GUD, alors que l’Etat d’Urgence leur permettrait de semer la terreur sans aucun contre pouvoir. Merci encore.

    • Mailys Auteur de l’article

      Merci, Etienne. J’ai effectivement perdu une poignée de lecteurs … et été rassurée de voir tous ceux qui sont restés et partagent mes valeurs !

  • Aurore

    Pour qui vous prenez-vous pour traîner dans la boue plus de 7 millions d’électeurs ?
    Comment pouvez-vous étaler vos idées politiques en public et les imposer à vos lecteurs ?
    Gardez votre bienpensance pour vous, votre article donne envie de vomir.

    • Mailys Auteur de l’article

      Bonjour Aurore, merci d’avoir partagé ton ressenti sur cet article. Je suis désolée que tu te sois sentie “traînée dans la boue”… je ne pensais que mes propos pouvaient être si violents, et surtout, je ne pensais pas avoir le pouvoir de traîner dans la boue 7 millions de personnes ! Pour répondre à ta question, “comment pouvez-vous étaler vos idées politiques et les imposer à vos lecteurs?” : mes lecteurs sont libres de me lire, je n’impose rien. Il ne me semble pas, par ailleurs, avoir étalé des idées politiques dans cet article. Cependant, oui, ceci est un blog, et j’y partage dans tous mes articles, des valeurs que je n’ai pas en commun avec l’extrême droite et la famille Lepen : écologie, féminisme, parentalité positive et bienveillante, ouverture au monde qui nous entoure. Ah, et une autre aussi : la liberté d’expression, qui est certainement la plus grande ennemie de l’extrême droite. Navrée de t’avoir donné envie de vomir, mais si je gardais tout ça pour moi, je n’aurais pas pu aider les milliers de lecteurs qui ont déjà téléchargé mon guide gratuit. Oui, tout est politique : la manière dont nous vivons, dont nous nous habillons, dont nous consommons, dont nous habitons.

  • Ute Eouzan

    Merci pour cet article. J’ai bien aimé cette approche et les exemples donnés. Oui, c’est très juste.
    J’ai vu il y a quelques mois une exposition sur le thème de l’étranger. On y montrait d’où venaient notre faune, notre flore, nos aliments, nos religions, nos traditions, etc , tout ce qui semble être de “chez nous” et ce qui constitue “notre pays”. En fait, nous les humains compris, tout vient d’ailleurs. Car tout bouge, sans cesse, tout est véhiculé, échangé, transporté. Tout est toujours en mouvement. Nous l’avons juste oublié car dès qu’on est habitué à quelque chose on se l’approprie.

  • Tata bribri

    Bravo Maïlys. N’oublie pas qu’il est beaucoup plus facile d’avoir peur de “l’autre” que d’essayer de le comprendre!

    • Mailys Auteur de l’article

      Merci Tata Bribri ! Oui, au premier abord, c’est plus facile, mais en fait, au final, ça demande moins d’énergie ! Et surtout, une énergie positive, et non négative. Le plus difficile, c’est de faire l’effort d’essayer je crois. (en tous cas, c’est ce que j’ai constaté, à mon échelle).